Masters : Buchard tient son rang

Masters : Buchard tient son rang©Media365

Thomas Siniecki : publié le lundi 11 janvier 2021 à 20h11

La première journée du Masters, lundi à Doha, a vu les filles offrir trois médailles à l'équipe de France, dont une en or pour Amandine Buchard. Attendue, cette dernière a bien régné sur sa catégorie des -52 kg et se rassure.



Amandine Buchard, n°1 mondiale en -52 kg, s'est comportée en patronne lundi pour ouvrir le Masters de Doha avec une médaille d'or : "C'est un sacré niveau, j'ai remporté les combats qu'il fallait en demies puis en finale avec deux golden score, après des tours préliminaires moins compliqués, se satisfait la Française pour L'Equipe. Ce sont deux références en vue des Jeux Olympiques. J'ai surtout souffert physiquement sur la demie, c'était tactique. On ne peut pas toujours faire tomber, il faut essayer de gagner autrement. J'étais tout le temps la première à attaquer, au final ça a payé, les pénalités sont montées. Je suis contente, même si on peut toujours faire mieux. C'est une revanche sur plusieurs choses, à commencer par le Covid et le report des Jeux qui a été très compliqué à digérer."

Ce Masters, régulièrement considéré comme le tournoi le plus important en dehors des JO ou des Mondiaux, revêt un enjeu d'autant plus fort en cette période particulière. C'est pourquoi Teddy Riner sera notamment de sortie mercredi, pour le dernier jour au programme. Après toutes les compétitions annulées en 2020, il s'agit sans aucun doute du rendez-vous le plus marquant avant Tokyo, si les Jeux ont bien lieu dans un peu plus de six mois... Buchard conclut en ce sens : "J'ai gagné, mais je ne m'arrête pas là-dessus. L'objectif, c'est vraiment d'arriver aux JO la plus forte possible." Les filles étaient en réussite lundi, ramenant deux autres médailles : une en argent pour Sarah-Léonie Cysique en -57 kg, une autre en bronze pour Astride Gneto dans la même catégorie que Buchard.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.