Les judokas iraniens privés de JO ?

Les judokas iraniens privés de JO ?©Panoramic, Media365
A lire aussi

Aurélie SACCHELLI, publié le mardi 22 octobre 2019 à 17h53

La Fédération internationale de judo a décidé de maintenir la suspension de la Fédération iranienne, dont les dirigeants avaient demandé à leur athlète Saeid Mollaei de faire exprès de perdre pendant les championnats du monde, pour ne pas avoir à affronter un judoka israélien.

Les judokas iraniens seront-ils présents lors des Jeux Olympiques de Tokyo ? Rien n'est moins sûr, alors que les prochains mois vont servir à tous les judokas du monde entier à cumuler les points pour décrocher leur qualification. La Fédération iranienne de judo reste en effet suspendue de toute compétition et de toute représentation, jusqu'à nouvel ordre, par la Fédération internationale. La raison ? Lors des Mondiaux de Tokyo fin août, le judoka iranien Saeid Mollaei avait reçu l'ordre, par les dirigeants de sa Fédération, mais également par des dirigeants politiques, de faire exprès de perdre en demi-finale contre le Belge Matthias Casse pour ne pas avoir à combattre face à l'Israélien Sagi Muki, sacré un peu plus tard champion du monde. Mollaei avait immédiatement fait part de ce scandale, mais sa Fédération avait répliqué en expliquant qu'il mentait pour accélérer son processus de changement de nationalité. Un argument que n'a pas retenu la Fédération internationale.

A quand la fin de la suspension ?

L'IFJ avait suspendu la Fédération iranienne à titre provisoire le 18 septembre dernier, et elle a confirmé sa suspension ce mercredi « jusqu'à ce que la Fédération iranienne donne des garanties fortes et prouve qu'elle respectera les statuts de la Fédération internationale, et accepte que ses athlètes puissent affronter des athlètes israéliens ». Difficile donc d'estimer la date de fin de suspension... Quant à Saeid Mollaei, qui s'était réfugié à Berlin après les Mondiaux, il a reçu le soutien du président de l'IFJ, qui lui a offert la possibilité de participer aux prochains JO au sein de l'équipe des réfugiés, si le CIO accepte.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.