Judo - Championnats du monde : Clément au pied du podium

Judo - Championnats du monde : Clément au pied du podium©Media365

Aurélie SACCHELLI, publié le dimanche 25 août 2019 à 13h12

Les championnats du monde de judo ont débuté ce dimanche à Tokyo avec les catégories les plus légères, mais la France n'a pas décroché de médaille. Mélanie Clément (-48kg) a terminé au pied du podium, alors que Luka Mkheidze et Walide Khyar (-60kg) ont été éliminés au deuxième et troisième tour.

A moins d'un an des Jeux Olympiques de Tokyo, les meilleurs judokas du monde (sauf Teddy Riner, qui a préfère renoncer) se retrouvent à partir de ce dimanche dans la capitale japonaise pour la 37eme édition des Mondiaux. Comme le veut la tradition, ce sont les catégories les plus légères qui ont ouvert le bal sur les tatamis : les -48kg chez les femmes (où la France attend une championne du monde depuis Cécile Nowak en 1991) et les -60kg chez les hommes (où la France attend un champion du monde depuis Thierry Rey en 1979).

Clément tombe face à la n°1 mondiale mais s'offre la championne olympique !

Et cela avait bien commencé du côté des femmes puisque la seule représentante française, Mélanie Clément, s'était qualifiée pour les quarts de finale. La Chaumontaise de 27 ans, 13eme au classement mondial, a d'abord battu la Vietnamienne Tinh Hoang Thi sur ippon après 3'48 de combat, puis a signé une belle performance en sortant la Serbe Milica Nikolic, mieux classée qu'elle (9eme), sur waza-ari. Mais elle avait très fort à faire au tour suivant, contre la Japonaise Funa Tonaki, qui n'est autre que la championne du monde 2017, vice-championne 2018 et n°1 mondiale, et qui espère bien apporter la première médaille d'or à son pays dans ces Mondiaux 2019. Il n'y a effectivement pas eu de suspense. Tonaki a mis la Française ippon après seulement 1'31 de combat. Si elle voulait décrocher sa première médaille de bronze mondiale, Clément allait donc devoir remporter ses deux combats de repêchage. Cela commençait par un affrontement face à la championne olympique en titre, l'Argentine Paula Pareto, qui avait été battue au golden score en quarts de finale par la Kosovare Krasniqi. Et la Française a créé la surprise contre la n°4 mondiale en s'imposant sur ippon à douze secondes de la fin, l'Argentine ayant écopé d'une troisième pénalité ! Mélanie Clément jouait donc la médaille contre la Mongole Urantsetseg Munkhbat, n°3 mondiale et championne du monde 2019. Une mission délicate, et dès la première minute de combat, la Française a été immobilisée au sol et n'a pas eu d'autre choix que d'abandonner. La Chaumontaise termine donc au pied du podium pour ses troisièmes Mondiaux.

Mkheidze et Khyar au tapis

Du côté des hommes, cela s'est moins bien passé. Luka Mkheidze, âgé de 23 ans et 29eme mondial, a d'abord battu l'Indien Vijay Yadav au golden score, avant de perdre, encore au golden score, contre un joueur mieux classé (17eme), le Taïwanais Yung Wei Yang. Walide Khyar (24 ans, 22eme) n'a pas fait beaucoup mieux, se faisant lui éliminer lors de son troisième combat. Le champion d'Europe 2016 a dominé le Polonais Tomer Golomb et l'Azéri Davud Mammadsoy sur ippon, mais il n'a rien pu faire face au triple champion du monde japonais Naohisa Takato (qui a été éliminé au tour suivant et ne réussira donc pas le quadruplé). La compétition s'arrête donc là pour nos deux judokas français.

Les podiums du jour : 
-48kg : Daria Bilodid (UKR) en or, Funa Tonaki (JAP) en argent, Urantsetseg Munkhbat (MGL) et Distria Krasniqi (KOS) en bronze
-60 kg : Lukhumi Chkhvimiani (GEO) en or, Sharafuddin Lutfillaev (OUZ) en argent, Ryuju Nagayama (JAP) et Yeldos Smetov (KAZ) en bronze

Tableau des médailles (après 1 journée sur 7)
1- Géorgie : 1 (1 en or)
- Ukraine : 1 (1 en or)
3- Japon : 2 (1 en argent, 1 en bronze)
4- Ouzbékistan : 1 (1 en argent)
5- Kazakhstan : 1 (1 en bronze)
- Kosovo : 1 (1 en bronze)
- Mongolie : 1 (1 en bronze)

Les Français en lice lundi : Kilian Le Blouch en -66kg et Amandine Buchard en -52kg

Vos réactions doivent respecter nos CGU.