Grève des tatamis à l'INSEP

Grève des tatamis à l'INSEP©Media365
A lire aussi

Aurélie SACCHELLI, publié le lundi 09 octobre 2017 à 22h11

Mécontents du sort réservé à leurs entraîneurs de clubs, les judokas français de l'INSEP (sauf Teddy Riner) étaient en grève ce lundi.

Ce mardi devrait être une journée de grève dans les transports et les écoles, mais dès ce lundi, c'est une autre catégorie de personnes qui a décidé de ne pas travailler : les judokas de l'INSEP ! Hormis Teddy Riner, qui s'entraîne actuellement en vue des championnats du monde toutes catégories à Marrakech dans un mois, ils sont plus d'une centaine de judokas français s'entraînant dans le « temple du sport français » à avoir refusé de monter sur les tatamis. Leurs revendications ? La réintégration trois fois par semaine des entraîneurs de clubs à l'Insep, qui ont été exclus sur décision de la Fédération française de judo, la mise en place d'une convention entre la Fédération, les clubs et les athlètes pour travailler en commun, et la garantie de la part de la FFJ qu'aucune sanction ne sera prise contre un gréviste, notamment en termes de sélection pour les prochaines compétitions. Dimanche, 65 judokas avait voté cette grève à l'unanimité après une assemblée générale, et elle ne sera levée que si les trois conditions sont réunies.


Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU