GP de Montréal/Teddy Riner : " Je suis entre 60 et 70 % de mon maximum "

GP de Montréal/Teddy Riner : " Je suis entre 60 et 70 % de mon maximum "©Media365
A lire aussi

Aurélie SACCHELLI, publié le dimanche 07 juillet 2019 à 11h59

Invaincu depuis septembre 2010, Teddy Riner fait son retour à la compétition ce dimanche à l'occasion du Grand Prix de Montréal, après vingt mois d'absence. Le double champion olympique a hâte d'en découdre.

Dans un peu plus d'un an, Teddy Riner s'apprêtera à entamer la défense de ses deux titres olympiques à Tokyo, dans le pays du judo. Un énorme objectif dans l'immense carrière du judoka français âgé désormais de 30 ans. Mais en attendant le rêve olympique, le Guadeloupéen doit d'abord retrouver son niveau, lui qui pèse près de 150kg et qui n'a plus combattu depuis vingt mois et sa dixième médaille d'or mondiale remportée lors des championnats du monde toutes catégories de Marrakech. Ce dimanche, Teddy Riner fait son retour à la compétition lors du Grand Prix de Montréal où il visera une 145eme victoire face à l'Américain Ajax Tadehara au premier tour, puis trois autres succès s'il va au bout du tournoi. Invaincu depuis septembre 2010, Riner a hâte d'en découdre. « S'entraîner tous les jours sans pouvoir se confronter, ça devenait difficile. Ça a commencé à me démanger en janvier mais, comme ce n'était pas le bon moment, il a fallu temporiser et retourner au charbon. Aujourd'hui, je peux aller chercher la concurrence. (...) Je suis entre 60 et 70 % de mon max. Cette compète va me permettre de savoir où j'en suis. Par rapport à la concurrence, ce qu'il reste à bosser en vue des Jeux. L'objectif, ce sont les Jeux, », confie le géant dans les colonnes de L'Equipe.

Riner veut revenir dans le Top 8 mondial

Actuellement 35eme mondial, le judoka français vise un retour dans le Top 8 de sa catégorie des +100kg pour être tête de série à Tokyo. Et même s'il envisage d'aller jusqu'aux JO de Paris en 2024, ceux de Tokyo revêtiront forcément un aspect particulier. « La question d'arrêter s'est posée mais j'ai eu ma réponse très vite. Je n'étais pas prêt. Clairement, la médaille d'or olympique continue de me motiver. Il n'y a qu'elle. Ça me tient à coeur d'être trois fois champion olympique. Et que les Jeux aient lieu au Japon apporte une autre dimension, une autre envie. C'est le pays du judo. C'est là où j'ai passé le plus de stages dans ma carrière de judoka. Les Jeux, c'est une autre substance. Tellement d'émotions, de sensations... Ouais, ce serait un grand moment », poursuit le décuple champion du monde. Mais avant Tokyo, il doit commencer par briller à Montréal. Et faire de nouveau peur à ses adversaires.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.