Championnats du monde : Un cinquième titre mondial riche en émotions pour Clarisse Agbegnenou

Championnats du monde : Un cinquième titre mondial riche en émotions pour Clarisse Agbegnenou©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, Media365, publié le mercredi 09 juin 2021 à 21h25

Peu après avoir remporté son cinquième titre de championne du monde de judo, Clarisse Agbegnenou a partagé son émotion et surtout les difficultés qu'elle a dû surmonter sur le chemin.



Clarisse Agbegnenou a écrit une nouvelle page de l'histoire du judo français. A l'issue d'une journée durant laquelle elle a remporté tous ses combats par ippon, la native de Rennes est allé chercher son cinquième titre de champion du monde dans la catégorie des moins de 63kg. Une cinquième étoile qui l'a « émue parce que c'est une année très difficile ». Assurant dans des propos recueillis par le quotidien L'Equipe que « ça a été dur de se mettre dedans », la sociétaire du Red Star Club de Champigny-sur-Marne a confié qu'elle ne devait initialement pas faire le déplacement à Budapest. « Je suis contente de repartir avec les cinq étoiles, ajoute Clarisse Agbegnenou. Je suis fière, fière de ce que je suis en train de faire de cette année qui est compliquée, assez dure pour moi. » Alors qu'elle est venue en Hongrie pour y aller « à 100% », elle était dans l'état d'esprit d'avoir « tout ou rien : donc les Monde et les Jeux ou rien ».

Agbegnenou : « Je suis sur le bon chemin »

Une journée parfaite durant laquelle Clarisse Agbegnenou affirme avoir « été assez sereine ». « J'ai su rester calme, pas perdu mes moyens, je n'ai pas eu de golden score, j'ai fait pas mal de sol, je suis contente que ça fonctionne, ajoute la Française. Je vois que je suis sur le bon chemin. » Devenant la deuxième judokate la plus titrée derrière la légende Ryoko Tamura-Tani, Clarisse Agbegnenou a admis qu'il est « trop tôt pour dire ce que cinquième titre représente ». Rare sur les tatamis depuis le début de la saison, la désormais quintuple championne du monde a confié que, pour elle, « le report des Jeux a été très difficile, ç'a été un coup de massue ». Un chamboulement qui l'a poussée à travailler sur elle et sa motivation. « J'ai dû me remobiliser et ça n'a pas été facile, admet-elle. Beaucoup de gens m'ont soutenue, je suis allée plusieurs fois à la Réunion, et je les en remercie de m'avoir accueillie et redonner le sourire et la chaleur. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.