Championnats du monde : Malonga poursuit le rêve bleu !

Championnats du monde : Malonga poursuit le rêve bleu !©Media365
A lire aussi

Aurélie SACCHELLI, publié le vendredi 30 août 2019 à 13h30

Après Clarisse Agbegnenou et Marie-Eve Gahié, Madeleine Malonga (25 ans) est devenue championne du monde de judo à Tokyo, dans la catégorie des -78kg, en battant la tenante du titre sur ses terres, Shori Hamada ! En revanche, il n'y aura pas de médaille chez les hommes ce vendredi, suite aux défaites en huitièmes de finale d'Alexander Iddir et Cyrille Maret en -100kg.



On n'arrête plus l'équipe de France féminine de judo ! Après les titres mondiaux décrochés par Clarisse Agbegnenou mercredi et Marie-Eve Gahié jeudi et la médaille de bronze remportée par Margaux Pinot, c'est Madeleine Malonga qui s'est hissée sur le toit du monde, dans la catégorie des -78kg à Tokyo ! La championne d'Europe 2018, âgée de 25 ans et actuellement classée n°5 mondiale, a réussi une journée parfaite, avec cinq ippons en cinq combats, et cela s'est conclu par une victoire sur la championne du monde en titre sur ses terres. La native de Soizy-sous-Montmorency a débuté sa journée par une victoire sur ippon en 59 secondes contre la Sud-Coréenne Jeongyun Lee (35eme), une victoire sur ippon en 2'29 contre l'Equatorienne Vanessa Chala (26eme) et une victoire sur ippon en 1'21 contre la Britannique Natalie Powell, septième judokate mondiale. Les choses se corsaient en demi-finales, face à la n°1 mondiale et championne du monde 2014 et 2017, la Brésilienne Mayra Aguiar, mais la Française l'a mise ippon en 2'45 ! Assurée de décrocher au moins une médaille d'argent, Madeleine Malonga défiait la Japonaise n°4 mondiale et championne du monde en titre Shori Hamada pour remporter l'or. Une judokate contre qui elle avait perdu deux fois sur trois. Mais elle a fait preuve d'une magnifique combativité pour conclure sur un ippon en 2'24, après avoir mené d'un waza-ari puis s'être défendue comme une lionne sur l'action suivante. « Je suis vraiment très contente. J'ai tellement travaillé depuis des années pour en arriver là. Je suis très fière de moi. J'ai haussé le niveau tout au long de de la journée, je suis montée en puissance. Gagner au japon ça me tenait à cœur, j'espère que dans un an ce sera aussi bon », a réagi la Française, entre deux sanglots, au micro de La Chaîne L'Equipe. C'est donc une quatrième médaille pour la délégation féminine française, la troisième en or ! Trois "Marseillaise" pour les Bleues dans des Mondiaux, c'est du jamais vu depuis 2011 et les triomphes de Gévrise Emane, Lucie Décosse et Audrey Tcheuméo à Paris, soit les mêmes catégories gagnantes que cette année. Les trois judokates avaient d'ailleurs gagné des médailles olympiques l'année suivante à Londres...

Iddir et Maret se contentent d'un huitième

En revanche, Axel Clerget restera le seul médaillé masculin de ces Mondiaux 2019. Comme aucun Français ne sera en lice samedi en +100kg (Teddy Riner n'a pas été remplacé), Alexandre Iddir et Cyrille Maret étaient les derniers représentants tricolores, en -100kg, et ils se sont inclinés dès les huitièmes de finale. Quinzième judoka mondial, Idir avait gagné son premier combat sur ippon en 1'05 face au Hongrois Miklos Cirjenics, puis le deuxième face au Croate Zlatko Kumric, avec un ippon au golden score. Mais il a échoué ensuite face au vice-champion olympique 2016 et n°1 mondial, le Géorgien Varlam Liparteliani, qui s'est imposé sur un waza-ari. Quant à Maret (29eme mondial), médaillé de bronze olympique en 2016 mais jamais médaillé mondial, il a d'abord battu le Polonais Oleksii Lysenko sur ippon après 2'00, avant de créer la surprise face à l'Egyptien Ramadan Darwish, médaillé de bronze aux Mondiaux 2009 et n°6 mondial, sur un ippon à la dernière seconde. Mais face au Russe Niyaz Ilyasov, pourtant seulement 23eme, Maret s'est fait piéger après 1'55 de combat. Comme en 2018, seul Axel Clerget aura donc remporté une médaille pour la délégation masculine française... Vivement le retour de Teddy Riner !

Les podiums du jour
-78kg : Madeleine Malonga (FRA) en or, Shori Hamada (JAP) en argent, Loriana Kuka (KOS) et Mayra Aguiar (BRE) en bronze
-100kg : Jorge Fonseca (POR) en or, Niyaz Ilyasov (RUS) en argent, Michael Korrel (PBS) et Aaron Wolf (JAP) en bronze

Tableau des médailles (après 6 journées sur 7)
1- Japon : 12 (3 en or, 5 en argent, 4 en bronze)
2- France : 5 (3 en or, 2 en bronze)
3- Pays-Bas : 3 (1 en or, 2 en bronze)
4- Portugal : 2 (1 en or, 1 en argent)
5- Canada : 2 (1 en or, 1 en bronze)
- Géorgie : 2 (1 en or, 1 en bronze)
7- Ukraine : 1 (1 en or)
- Israël : 1 (1 en or)
9- Russie : 3 (2 en argent, 1 en bronze)
10- Azerbaïdjan : 2 (1 en argent, 1 en bronze)
11- Belgique : 1 (1 en argent)
- Ouzbékistan : 1 (1 en argent)
- Corée du Sud : 1 (1 en argent)
14- Kosovo : 3 (3 en bronze)
15- Brésil : 2 (2 en bronze)
16- Allemagne : 1 (1 en bronze)
- Mongolie : 1 (1 en bronze)
- Kazakhstan : 1 (1 en bronze)
- Moldavie : 1 (1 en bronze)
- Pologne : 1 (1 en bronze)
- Grande-Bretagne : 1 (1 en bronze)
- Serbie : 1 (1 en bronze)

La Française en lice samedi : Anne Fatoumata M'Bairo en +78kg

Vos réactions doivent respecter nos CGU.