Championnats du monde : Deuxième journée sans médaille

Championnats du monde : Deuxième journée sans médaille©Media365

Aurélie SACCHELLI, publié le samedi 22 septembre 2018 à 14h15

Priscilla Gneto (-57kg), Hélène Receveaux (-57kg), Benjamin Axus (-73kg) et Guillaume Chaine (-73kg) étaient les quatre Française en lice ce samedi aux championnats du monde de judo à Bakou en Azerbaïdjan. Objectif : apporter une deuxième médaille à la délégation tricolore. C'est raté...

Après la médaille de bronze remportée vendredi par Amandine Buchard en -52kg, la France espéraient décrocher une deuxième, voire une troisième breloque ce samedi aux championnats du monde de Bakou, en Azerbaïdjan. Et pour cela, les Bleus avaient pas moins de quatre chances, avec Priscilla Gneto et Hélène Receveaux (médaillée de bronze l'an passé) en -47kg, et Benjamin Axus et Guillaume Chaine en -73kg. Mais les Français terminent leur journée sans la moindre breloque. Première Bleue à se présenter sur le tatami de Bakou, Gneto (27 ans), la championne d'Europe 2017 retombée à la 37eme place mondiale suite à une blessure au genou qui l'a privée de compétition pendant dix mois, a également été la première éliminée. Lors de son troisième combat, contre la championne d'Europe en titre, la Kosovare de 26 ans Nora Gjakova, Gneto a été mise ippon alors qu'il restait 51 secondes. Bien qu'elle menait 2 pénalités à 1, la Française n'a pas réussi à faire tomber la troisième pénalité pour manque de combativité qui aurait disqualifié son adversaire. Un coup dur pour la délégation française et pour Gneto, qui ne sera pas repêchée et qui ne remportera donc pas sa première médaille mondiale cette année. Son début de journée s'était pourtant très bien passé, avec un premier combat remporté en 2'47, le temps de mettre ippon l'Américaine Leilani Akiyama (31 ans), alors qu'elle avait écopé d'une pénalité en début de combat. Son adversaire suivante était la vétérante autrichienne Sabrina Filzmoser (38 ans), médaillée de bronze aux Mondiaux 2005 et 2010. Et il n'y a pas eu photo : en 24 secondes, Gneto l'a mise ippon. En vain, malheureusement...

Receveaux tombe en repêchages


De son côté, Hélène Receveaux avait eu un peu plus de mal à entrer dans son tournoi, puisqu'elle a eu besoin du golden-score pour se défaire de la Néerlandaise Dewy Karthaus (22 ans). La Française de 27 ans a fini par la mettre ippon alors qu'il restait 1'20 secondes de combat à disputer dans les deux minutes de prolongation. La Néerlandaise avait écopé de deux cartons jaunes pour manque de combativité, mais cela n'avait pas suffi à faire la différence. Au tour suivant, la médaillée de bronze 2017 affrontait la Bulgare Ivelina Ilieva (27 ans), vice-championne d'Europe 2016, que Receveaux avait toutefois déjà battue quatre fois sur quatre. Cette fois, elle n'a pas eu besoin de golden-score, se "contentant" d'un waza-ari. Mais son quart de finale s'annonçait redoutable face à la Mongole Sumiya Dorjsuren (27 ans), qui n'est autre que la championne du monde et vice-championne olympique en titre ! La Française n'avait remporté qu'un seul de leurs sept combats par le passé, et son bilan ne s'est pas amélioré ce samedi, puisqu'elle s'est inclinée au golden-score. Après s'être fait une frayeur à 29 secondes de la fin du temps réglementaire en subissant un ippon, heureusement annulé par la vidéo car l'arbitre avait arrêté le combat juste avant, Recevaux a finalement dû s'incliner en prolongation, laissant la championne du monde rejoindre le dernier carré. En repêchages, opposée à la vice-championne d'Europe, l'Allemande Theresa Stoll (22 ans), qu'elle avait déjà battue deux fois sur trois, Hélène Receveaux a été mise ippon à 1'22 de la fin, mettant ainsi fin à ses rêves de nouvelle médaille de bronze.

Axus chute face au double médaillé olympique


Chez les hommes, Benjamin Axus (23 ans), qui dispute ses deuxièmes Mondiaux, avait bien commencé sa journée de compétition, avec une victoire sur immobilisation contre le Kazakh Bekadil Shaimerdenov (21 ans) après 1'55 de combat. Il défiait au tour suivant le Colombien de 20 ans Leider Navarro, champion panaméricain en titre des moins de 21 ans, et cela a été une formalité : ippon après 2'06 de combat. Mais l'aventure s'est arrêtée en huitièmes de finale face au Géorgien Lasha Shavdatuashvili (26 ans), champion olympique à Londres en -66kg et médaillé de bronze aux JO de Rio en -73kg. Axus a bien lutté et a même tenté une immobilisation au sol, mais son adversaire s'en est défait et a fini par l'emporter sur un waza-ari, laissant le Français très frustré.

Chaine battu par champion du monde


Pour ses premiers Mondiaux en individuel, Guillaume Chaine (31 ans) a débuté par une victoire face au Slovène de 20 ans Martin Hojak grâce à un waza-ari. Son adversaire suivant était le Cubain Magdiel Estrada (24 ans), vice-champion panaméricain en titre, que Chaine avait déjà battu trois fois sur trois. Et la série s'est poursuivie, avec une victoire française sur ippon après 3'03 de combat ! Le Cubain a notamment souffert de crampes aux doigts, et n'a rien pu faire face à la puissance du Français. A l'instar d'Axus, le sociétaire du club du Blanc-Mesnil devait élever son niveau au tour suivant, puisqu'il défiait pour la première fois le champion du monde en titre, le Japonais Soichi Hashimoto (27 ans). Et comme Axus, Chaine a très bien résisté, emmenant son adversaire au golden-score, mais il a subi un ippon à 1'23 de la fin. Comme lors des deux premières journées, la délégation masculine française reste donc bredouille ce samedi.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.