Championnats d'Europe : Encore de l'or pour les Bleues

Championnats d'Europe : Encore de l'or pour les Bleues©Media365

Aurélien CANOT, publié le samedi 28 avril 2018 à 19h15

Premier sacre européen pour Madeleine Malonga et Romane Dicko, pas de cinquième titre continental pour Audrey Tcheuméo. La finale franco-française chez les -78 kg entre Malonga, 24 ans, et Tcheuméo, seulement quatre ans de plus mais déjà une expérience folle, a vu l'outsider déjouer tous les pronostics pour monter pour la première fois de sa carrière sur la plus haute marche du podium, samedi à Tel Aviv lors des Championnats d'Europe.

Devant au score, la quadruple championne d'Europe, un peu à la surprise générale, est ensuite sortie trois fois du tapis, ce qui a obligé l'arbitre allemand de cette finale à déclarer perdante la double championne olympique, dont la frustration doit être immense étant donné le déroulement de ce match. Malonga, elle, n'en demandait pas tant pour connaître son premier jour de gloire.

Dicko rayonne, Maret grimace

Journée mémorable également pour la toute jeune Romane Dicko, médaillée d'or à dix-huit ans en -78 kg pour sa première participation à l'épreuve. Impériale depuis le début de la journée, qui l'avait vu notamment s'offrir la tenante du titre Marina Slutskaya, la petite prodige française a parachevé son récital par une victoire en finale face à la vice-championne du monde Larisa Ceric. Championne de France seniors en 2016 alors qu'elle n'était encore que... cadette, Dicko confirme son potentiel monstre. Et ce n'est probablement que le début d'une belle histoire. A 30 ans, Cyrille Maret, lui, est loin d'être un novice. Battu en finale l'année dernière à Varsovie, il avait en tête de se racheter. Malheureusement pour le Français en lice dans la catégorie des -100 kg, il a de nouveau buté sur la dernière marche, samedi face au Belge Toma Nikiforov. Battu par ippon, le Dijonnais laisse encore filer l'opportunité de décrocher l'or. Depuis le début de sa carrière, il accumule les médailles européennes, mais pour la plus belle, c'est encore raté.

Si vous avez manqué le début de la journée de samedi...

Au lendemain du titre européen de Clarisse Agbegnenou, l’équipe de France de judo est d'ores et déjà certaine d'obtenir une nouvelle médaille d'or samedi. Toutes deux engagées dans la catégorie des moins de 78kg, Audrey Tcheuméo et Madeleine Malonga se sont en effet qualifiées pour la finale, qui opposera donc les deux Françaises. Après avoir pris le meilleur sur l’Israélienne Yarden Mayersohn par ippon puis sur la Kosovare Loriana Kuka, Audrey Tcheuméo a pris le dessus en demi-finales sur la Néerlandaise Karen Stevenson. Après avoir dominé par ippon la Russe Aleksandra Babintseva puis la Portugaise Patricia Sampaio de la même manière, Madeleine Malonga, elle, a remis ça au tour suivant face à la Britannique Powell. Chez les plus de 78kg, Romane Dicko s'est elle aussi hissée en finale samedi. Expéditive face à la Biélorusse Maryna Slutskaya, championne d'Europe en titre, puis face à la Turque Kayra Sayit, la toute jeune judokate française de 18 ans a décroché son billet aux dépens de la Néerlandaise Tessie Savelkouls.

Chez les hommes, la réussite n’avait pas été la même en début de journée, puisque, chez les moins de 90kg, Axel Clerget avait été sorti dès son entrée en lice par le Russe Mikhail Igolnikov par ippon. Chez les plus de 100kg, le remplaçant de Teddy Riner Hamza Ouchani avait, lui, déçu, en se faisant sortir par le Serbe Zarko Culum aux pénalités. Le seul Français encore en lice était donc Cyrille Maret chez les moins de 100kg. Et le vice-champion d'Europe de Varsovie l'an dernier est toujours en course pour une médaille d'or. Après avoir disposé du Roumain Luca Kunsabo par ippon puis du Hongrois Miklos Cirjenics et du Portugais Jorge Fonseca, toujours par ippon, Maret a écarté de sa route l’Israélien Peter Paltchik en demi-finales.

Avec M.W

Vos réactions doivent respecter nos CGU.