Vaultier inquiet de l'évolution du snowboardcross

Vaultier inquiet de l'évolution du snowboardcross©Media365

Marie Mahé, Media365 : publié le lundi 07 février 2022 à 16h20

Double champion olympique en titre du snowboardcross, le Français Pierre Vaultier s'est inquiété, auprès de l'AFP, de l'évolution de son sport de prédilection.



Il a tout gagné dans sa discipline. Le Français Pierre Vaultier, notamment double champion olympique en titre dans la discipline du snowboardcross, a pris sa retraite sportive en décembre 2020. S'il a bien tenté de revenir et d'être notamment présent à cette édition 2022 des Jeux d'hiver, qui se déroulent du côté de Pékin en Chine, il a finalement dû renoncer. Toutefois, malgré son éloignement définitif des pistes, cela n'empêche pas Pierre Vaultier de garder un œil plus qu'attentif à sa discipline de prédilection. Et surtout à son évolution.

"Ce n'est plus du tout mon sport"

A ce sujet, le Français a ainsi accordé un entretien à l'AFP, dans lequel, il déclare ainsi notamment : "On est pris en tenaille par la FIS et le CIO, c'est eux les décisionnaires. Quand je vois malheureusement le parcours, c'est-à-dire l'outil de pratique du snowboardcross mis en scène aux JO, mais ça me fait peur, ce n'est plus du tout mon sport. Ils ont pris un tournant. Il y a des prétextes qui sont valables, la sécurité, la fluidité du déroulement de la compétition, mais ce n'est plus du sport extrême, c'est de la luge loisirs. Il y a une section de départ qui est un peu intéressante, après ça part dans des virages qui font trois fois la hauteur du plafond où ils restent tout en bas, au piquet, parce qu'ils n'ont pas de vitesse pour monter. Et d'un point de vue environnemental, c'est insensé. Il y a une largeur de piste de douze mètres, on pourrait y mettre 24 personnes alors qu'ils ne sont que quatre. Il y a des virages qui font sept mètres de haut alors qu'ils restent en bas et utilisent cinquante centimètres du virage. Il n'y a rien de pire pour tuer notre sport, on a touché le fond."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.