Une cérémonie de clôture mixant souvenirs, tradition et modernité

Une cérémonie de clôture mixant souvenirs, tradition et modernité©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, publié le dimanche 25 février 2018 à 14h33

Pyeongchang a mis un terme aux Jeux Olympiques d'hiver dans un spectacle long de deux heures où la tradition et la modernité se sont une nouvelle fois mêlés.

Tradition, modernité et protocole, tels ont été les trois axes principaux qui ont animé les deux heures de la cérémonie de clôture des 23emes Jeux Olympiques d’hiver, organisés à Pyeongchang. Les anneaux olympiques ont été au cœur d’un premier tableau mis en avant par la prestation de patineurs sur la scène installée au cœur du pentagone que représente le Stade Olympique de Pyeongchang, qui sera démonté à l’issue des Jeux Paralympiques. Le côté cérémoniel et protocolaire a ensuite pris le pas avec l’arrivée en tribune officielle de Moon Jae-In, président de la République de Corée, et de Thomas Bach, président du Comité International Olympique. Après un deuxième tableau mis en musique par une guitare électrique durant lequel une pagode s’est hissée dans le stade, les drapeaux puis les délégations des nations participantes sont arrivés dans une joyeuse cacophonie, qui a tranché avec le défilé très protocolaire de la cérémonie d’ouverture.

Le défilé des porte-drapeaux ! #PyeongChang2018 #Olympics #ClosingCeremony pic.twitter.com/OZvlZs4Yw2

— Jeux Olympiques (@jeuxolympiques) 25 février 2018

Pyeongchang veut avoir laissé des souvenirs

Les athlètes, plus dissipés que jamais, ont ensuite pris place en tribunes pour profiter du spectacle et, en lien avec la cérémonie d’ouverture, une allégorie de tortue a quitté le Stade Olympique pour aller transmettre partout dans le monde ses souvenirs de la quinzaine olympique. Marit Bjoergen et Iivo Niskanen ont ensuite eu droit à un dernier souvenir de la Corée du Sud puisque les cérémonies de remise des médailles du 30km femmes et du 50km hommes ont eu lieu durant cette cérémonie de clôture avec le président du CIO lui-même qui a remis aux médaillés leurs récompenses. Les organisateurs ont ensuite tenu à saluer le travail des milliers de bénévoles sans qui l’organisation d’un tel événement n’aurait pas été possible. Avant les discours officiels, la K-Pop s’est invité en force dans le Stade Olympique avec la star coréenne CL qui a interprété plusieurs titres pour transformer les tribunes en dancefloor pour la première fois de la soirée.

What a performance from @chaelinCL! #CL #PyeongChang2018 #ClosingCeremony pic.twitter.com/uBez79JJj5

— Olympic Channel (@olympicchannel) 25 février 2018

Pékin donne rendez-vous en 2022

Le deuxième moment fort de cette cérémonie de clôture a été la passation de témoin entre Pyeongchang et Pékin, qui accueillera en 2022 les Jeux Olympiques d’hiver. Une présentation entre classicisme et modernité qui s’est conclue par un message vidéo du président chinois Xi Jinping qui a chaleureusement invité le monde dans la capitale de l’Empire du Milieu dans quatre ans. Les organisateurs ont également surpris les spectateurs quand, après les discours du président du comité d’organisation et du CIO, des athlètes venant des six continents et des futurs pays organisateurs des Jeux Olympiques sont venus sur scène, avec notamment Martin Fourcade pour Paris 2024, Lindsey Vonn pour Los Angeles 2024 ou encore Pita Tautofua, toujours vêtu de sa tenue traditionnelle pour l’Océanie. L’avant-dernier tableau a permis au groupe Exo, star en Corée du Sud, d’occuper la scène avant l’extinction de la flamme olympique avec les enfants qui ont animé la cérémonie d’ouverture. Le Stade Olympique s’est ensuite transformé en boite de nuit pour que les athlètes fassent une dernière fois la fête avant la fin de la trêve olympique.

. @Beijing2022 presents #Pyeongchang2018 #Olympics #ClosingCeremony pic.twitter.com/0fudRMqobw

— Olympics (@Olympics) 25 février 2018

C'est vraiment terminé maintenant... 😢😢 Merci #PyeongChang2018 ❤️ pic.twitter.com/4KwJuclDrz

— Jeux Olympiques (@jeuxolympiques) 25 février 2018

Vos réactions doivent respecter nos CGU.