Snowboard (Cross/F) : Beaucoup de fierté et d'émotion pour Chloé Trespeuch

Snowboard (Cross/F) : Beaucoup de fierté et d'émotion pour Chloé Trespeuch©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, Media365, publié le mercredi 09 février 2022 à 10h30

A la suite de sa deuxième place en snowboard cross, Chloé Trespeuch a dédié sa médaille d'argent à son équipe et a confié avoir dû adapter sa stratégie durant les courses. La Tricolore a également regretté que Julia Pereira de Sousa Mabileau n'ait pas pu l'accompagner en finale.



Chloé Trespeuch a renoué avec le podium olympique en snowboard cross. En bronze à Sotchi en 2014, la skieuse de Bourg-Saint-Maurice est allée chercher l'argent à Pékin au terme d'une finale accrochée durant laquelle Lindsey Jacobellis a remporté la médaille d'or. Un succès que la Tricolore a voulu dédier à son entourage. « C'est un tourbillon d'émotions dans mon corps. Je suis tellement heureuse parce que c'est vraiment la récompense de beaucoup de travail et du travail de toute une équipe, a confié Chloé Trespeuch au micro de France Télévisions. C'est vraiment un travail d'équipe et on travaille tous pour ces médailles. Ça ne sourit pas toujours pourtant le travail est fait. Quand ça sourit, c'est un récompense pour tout le monde et je suis très émue de partager ça avec eux. » Assurant être fière au vu de l'implication des membres de son encadrement, la Tricolore admet que cela a également généré de la pression avant l'épreuve. « Mais quand ça marche, comme c'est bon ! », a-t-elle confié. Chloé Trespeuch ne le cache pas, « l'objectif était forcément la médaille d'or » et elle a « tout donné pour aller le chercher ».

Trespeuch : « Très contente de ce que j'ai produit »

Toutefois, la snowboardeuse française assure que « Lindsey Jacobellis a mieux couru » qu'elle durant la finale. Revenant sur l'ensemble de l'épreuve, la Tricolore a admis avoir été dans une position inhabituelle lors des manches précédant la finale. « Je suis quand très contente de ce que j'ai produit aujourd'hui (mercredi), c'était très physique, a-t-elle confié. Sur les premières manches, je suis partie devant et je n'en ai pas l'habitude donc ça m'a un peu troublée. » Contrainte de partir derrière, Chloé Trespeuch a affirmé être passée en « mode chasseuse ». « Il fallait être stratégique, maligne comme j'aime conduire mes courses, a ajouté la Française. En plus, c'était très plaisant. Quand il y a de la réussite et du plaisir, c'est génial. » Une finale durant laquelle elle a été la seule représentante française, Julia Pereira de Sousa Mabileau n'ayant pas pu se qualifier à la suite d'une chute. « Ça aurait été un rêve de partager cette finale avec d'autres Françaises car plus on est nombreuses à réussir ensemble, plus c'est fort, a confié Chloé Trespeuch. Je n'ai pas du tout vu sa course et sa chute. J'ai vu qu'elle remontait très déçue au départ. Elle est toute jeune, elle aura plein d'occasions pour aller chercher d'autres médailles. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.