Ski alpin (H) : Les Bleus entre joie et déception au sortir du slalom géant

Ski alpin (H) : Les Bleus entre joie et déception au sortir du slalom géant©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le dimanche 18 février 2018 à 08h20

Si l'équipe de France a fait un joli tir groupé sur le slalom géant, les réactions oscillent entre la joie et la déception.

L’équipe de France de ski alpin a brillé à l’occasion du slalom géant des Jeux Olympiques de Pyeongchang. Les quatre Tricolores engagés ont tous terminés dans les sept premiers de l’épreuve, Alexis Pinturault mettant la cerise sur le gâteau avec une médaille de bronze derrière Marcel Hirscher et Henrik Kristoffersen. Une deuxième médaille en Corée du Sud qui satisfait le chef de file des Bleus. « Une autre médaille ! Je suis content de celle-là parce que, même si c’est une de mes disciplines les plus fortes pour aller chercher une médaille, il a été très difficile pour moi d’espérer aller chercher une victoire cette année, surtout au vu du début de saison, a déclaré au micro de France Télévisions Alexis Pinturault suite à la course. Aujourd’hui, je suis avec les deux meilleurs depuis le début de la saison dans la discipline. Je sais que je suis un cran en retard donc je me suis bien battu. C’est sûr que j’ai un peu en travers les quatre centièmes mais c’est aussi le sport. Je suis content, c’est ma deuxième médaille et je pense que je peux être fier du parcours jusque-là. »

Muffat-Jeandet et Fanara y voient du positif

S’ils n’ont pas terminé sur le podium et avec la finalité des Jeux Olympiques, la médaille, Thomas Fanara et Victor Muffat-Jeandet ne cachent pas leur satisfaction face à leurs performances individuelles. « Il n’y a que les trois premières places qui comptent. C’est sûr que finir cinquième, c’est bien. Je n’ai pas grand-chose à regretter, j’ai tout donné, a assuré Thomas Fanara au micro de France Télévisions. Ils ont tout simplement été plus forts que moi mais j’avoue qu’il y a un petit pincement quand même. L’objectif, c’est les trois premières places et après, c’est anecdotique. J’aurai tellement aimé finir cette course sur une médaille. » Pour Victor Muffat-Jeandet, qui a retrouvé des couleurs au meilleur moment, cette course olympique restera une émotion particulière. « C’est vraiment positif, c’est mon meilleur résultat de la saison. J’ai vraiment eu de belles émotions sur cette deuxième manche et je n’ai pas de regrets, a assuré au micro de France Télévisions le médaillé de bronze du combiné alpin. J’ai poussé tout du long, je pense que je ne suis pas encore assez fort dans la partie du mur, c’est là où je perds finalement le podium. Les autres ont été meilleurs aujourd’hui, je n’ai pas de regrets, j’ai déjà eu de belles émotions. J’aurai évidemment aimé revivre une médaille mais c’est comme ça, il faut savoir accepter des jours comme celui-ci. »

Pour Faivre, c’est comme un jour à oublier

Alors qu’Alexis Pinturault, Thomas Fanara et Victor Muffat-Jeandet se sont satisfait de leurs résultats et du résultat d’ensemble de l’équipe de France, Mathieu Faivre a offert un point de vue tout à fait différent, ne cachant pas sa déception vis-à-vis de son résultat, avec une septième place finale après avoir terminé la première manche au cinquième rang. « Je suis déçu car, sur la deuxième manche, je ne m’attendais pas à prendre une claque comme ça, tonne le vainqueur du slalom géant de Val d’Isère en décembre 2016 au micro de France Télévisions. Je me sentais assez bien, j’avais l’impression de ne pas prendre de marge sur mes lignes, de ne pas prendre de marge tout court, de vraiment tout donner. Au final, je prends une rouste, c’est vraiment décevant. J’étais bien placé, je me sentais bien, je n’avais pas de pression et ça fait vraiment une course moyenne, comme depuis le début de ma saison. Je ne fais ni plus ni moins que ça. »

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU