Ski alpin : Fin de saison pour Muffat Jeandet, privé de JO !

Ski alpin : Fin de saison pour Muffat Jeandet, privé de JO !©muffat jeandet, Media365
A lire aussi

Aurélie SACCHELLI, Media365, publié le vendredi 07 janvier 2022 à 19h28

Victime d'une fracture de la cheville lors du slalom de Zagreb qui n'aurait jamais dû avoir lieu, Victor Muffat Jeandet ne skiera plus cette saison et ne disputera donc pas les JO de Pékin, selon L'Equipe.


La nouvelle tant redoutée est malheureusement confirmée. Victor Muffat Jeandet ne pourra pas participer aux Jeux d'hiver de Pékin le mois prochain, en raison de sa fracture de la cheville droite subie ce jeudi à Zagreb. L'information a été confirmée ce vendredi à Adelboden (en Suisse, où se tiennent un géant et un slalom ce week-end) à L'Equipe par le directeur de l'équipe de France masculine David Chastan. Un terrible coup de massue pour le skieur de 32 ans, qui s'est blessé lors d'une course qui n'aurait jamais dû avoir lieu. Parti avec le dossard 12 lors de la première manche dans la station croate, il a enfourché un piquet après 22 secondes de course et même s'il a pu se relever, le mal était fait. Cinq dossards plus tard, les organisateurs avaient décidé d'annuler ce slalom, en raison d'une piste particulièrement dégradée, qui manquait tout simplement de neige. Alors qu'il aurait dû s'aligner sur le combiné le 10 février, le slalom géant le 13 et le slalom le 16 pour ses deuxièmes Jeux Olympiques, Victor Muffat Jeandet (médaillé de bronze du combiné et 6eme du slalom et du géant à Pyeongchang en 2018) devra se contenter de les regarder à la télévision, et c'est une petite chance de médaille qui s'envole pour la délégation française. La saison 2021-22 du skieur savoyard est même d'ores et déjà terminée, alors qu'il occupait la 20eme place mondiale en slalom et la 21eme en géant.

Le technicien de Muffat Jeandet en colère

Vendredi après-midi, le technicien de Victor Muffat Jeandet, Valentin Bon Betend, avait fait part de sa colère via un long message publié sur Instagram : "J'ai eu honte d'avoir traversé l'Europe en camion pour être acteur d'une course sur une colline croate dépourvue de neige. J'ai eu honte d'avoir assisté à ce spectacle grotesque qui n'a été que tout sauf télégénique, loyal et respectueux des acteurs que sont les athlètes. (...) Surtout j'ai mal pour Victor. Il y a toujours une certaine noblesse à effectuer plusieurs disciplines à haut niveau. Mais cette noblesse-là, elle est rarement visible sur les feuilles de résultats, encore moins dans le regard du grand public mais seulement dans l'analyse du spécialiste. C'est ce que j'ai compris depuis que je travaille avec lui. Quand je vois l'investissement personnel que cela nécessite, je ne peux qu'avoir mal pour lui. J'ai mal aussi quand je regarde dans les rétroviseurs. On s'était donné du mal pour faire partie des acteurs de ce mois de janvier. Sans cesse à la recherche du progrès. En vain. (...) Hier soir je me suis couché avec ce sentiment de honte et de douleur parce que ce ski alpin là, je ne l'aime plus. Victor, garde la foi et continue de croire en toi." C'est tout ce qu'on peut lui souhaiter...



Vos réactions doivent respecter nos CGU.