La Légion d'honneur pour les champions de Pékin

La Légion d'honneur pour les champions de Pékin©Panoramic, Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le jeudi 24 mars 2022 à 14h16

Quentin Fillon Maillet ou Gabriella Papadakis, pour ne citer qu'eux, ont reçu jeudi la Légion d'honneur, grâce à leurs titres olympiques. Charge à eux de monter encore dans cette prestigieuse hiérarchie, au fur et à mesure des Jeux.



Comme c'est le cas après chaque édition des Jeux, et ce depuis 1964 à l'initiative du général De Gaulle, tous les médaillés d'or ont reçu la Légion d'honneur, les argentés et bronzés étant inscrits à l'Ordre national du mérite - ce n'est pas le cas pour les médaillés d'argent et de bronze qui avaient déjà reçu une breloque olympique ou paralympique dans leur carrière. Quentin Fillon Maillet, Justine Braisaz-Bouchet (biathlon), Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron (patinage artistique), Clément Noël ainsi que son homologue paralympique Arthur Bauchet (ski alpin) figurent ainsi dans la promotion.

Huit éligibles au grade d'officier en 2026

Les champions paralympiques Benjamin Daviet (biathlon) et Cécile Hernandez (snowboard) sont eux promus officiers, puisqu'ils avaient déjà été médaillés à Sotchi et qu'il faut huit ans d'ancienneté pour avoir droit à ce nouveau grade. Alexis Pinturault (ski alpin), Kevin Rolland (ski acrobatique), Chloé Trespeuch (snowboard) ou Marie Bochet (ski alpin paralympique) auraient donc pu y prétendre et le pourront toujours en 2026, pour les plus tenaces. Grâce à leurs récompenses de Pyeongchang en 2018, Perrine Laffont (ski de bosses), Julia Pereira De Sousa (snowboard), Anaïs Chevalier-Bouchet (biathlon), Clément Parisse ou Richard Jouve (ski de fond) deviendront aussi éligibles dans quatre ans.


De même que Braisaz-Bouchet ou le duo Papadakis - Cizeron, déjà médaillés en Corée du Sud et qui bénéficieront donc également de cette ancienneté obligatoire. C'est ce qui était arrivé, par exemple, à Valérie Garnier (sélectionneuse du basket féminin) lors de la dernière promotion du 1er janvier, en récompense retardée des Jeux de Tokyo, rejoignant ainsi Vincent Collet (basket masculin), Guillaume Gille (handball masculin) ou Olivier Krumbholz (handball féminin) parmi ses collègues sélectionneurs officiers de la Légion d'honneur.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.