JO 2022 : Une demande de boycott mondial

JO 2022 : Une demande de boycott mondial©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki : publié le mercredi 03 février 2021 à 17h50

Les JO d'hiver de 2022 ne doivent pas avoir lieu à Pékin dans un an, selon près de 200 associations qui s'unissent afin de dénoncer plusieurs dossiers liés à la politique de la Chine, notamment celui concernant les Ouïghours.



Si les regards se concentrent essentiellement sur les JO de Tokyo, qui doivent normalement avoir lieu dans moins de six mois, leurs homologues d'hiver doivent eux se tenir dans un an à Pékin, quasiment jour pour jour (à partir du 4 février 2022). Et plus de 180 associations savent s'en souvenir, en demandant un boycott généralisé de la compétition en raison de la situation des Ouïghours, ainsi que celle des Tibétains ou de Hong Kong. Bref, de la politique chinoise en général. Une lettre a été écrite en ce sens : "Les gouvernements doivent s'engager à un boycott diplomatique de ces JO, pour s'assurer qu'ils ne soient pas utilisés dans le but d'encourager les effroyables violations des droits de l'homme et la répression de la dissidence."

"Extrêmement irresponsable", selon la Chine

"Ces préoccupations ont été et sont abordées avec le gouvernement et les autorités locales", assure le CIO dans un communiqué transmis à l'AFP. "Il est extrêmement irresponsable de vouloir perturber ou faire obstacle aux préparatifs et à la tenue normale des Jeux Olympiques pour des motifs politiques", répond de son côté Wang Wenbin, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.


Récemment, on se souvient notamment qu'Antoine Griezmann a décidé d'arrêter son contrat avec la firme Huawei en guise de protestation contre la situation des Ouïghours. "Suite aux forts soupçons selon lesquels l'entreprise aurait contribué au développement d'une 'alerte ouïghour' grâce à un logiciel de reconnaissance faciale, j'annonce que je mets un terme immédiat à mon partenariat me liant à cette société", écrivait alors le champion du monde sur son compte Instagram.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.