JO 2022 : Les Etats-Unis envisageraient une consultation avant de penser à un boycott

JO 2022 : Les Etats-Unis envisageraient une consultation avant de penser à un boycott©Media365

Marie Mahé, publié le mercredi 07 avril 2021 à 10h00

Avant d'éventuellement envisager un boycott des Jeux Olympiques d'hiver 2022 de Pékin en Chine, les Etats-Unis pourraient discuter avec des pays alliés.

L'idée d'un boycott des Jeux Olympiques d'hiver 2022 de Pékin en Chine continue de faire parler. En effet, à ce sujet, les Etats-Unis, par l'intermédiaire de Washington, a confié envisager de discuter avec certains de ses pays amis, d'un point de vue diplomatique, avant de prendre ensuite une décision concernant un boycott éventuel. Interrogé à cette idée de boycotter la prestigieuse compétition, aux côtés de pays alliés, Ned Price, le porte-parole du département d'État américain, a ainsi notamment déclaré : « C'est quelque chose dont nous souhaitons certainement discuter. Nous sommes d'avis qu'une approche coordonnée ne serait pas seulement dans notre intérêt, mais également dans l'intérêt de nos alliés et partenaires. »


De nombreuses associations de défense des droits de l'homme sont montées au créneau

Alors que l'homme politique n'a pas donné de réponse précise sur la question, il a ensuite, plus tard dans l'après-midi, précisé dans un tweet : « Comme je l'ai évoqué, nous n'avons pas d'annonce à faire au sujet des JO de Pékin. 2022 est encore loin, mais nous continuerons à consulter étroitement nos alliés et partenaires pour définir nos préoccupations communes et établir notre approche conjointe envers le Parti communiste chinois. » Ces derniers temps, cette éventualité de boycott revient régulièrement sur le devant de la scène, alors que de nombreuses associations de défense des droits de l'homme ou autres groupes militants ainsi que des hommes et des femmes politiques tentent également de faire entendre leur voix, à ce sujet. Parmi les protestataires de la classe politique américaine, on retrouve plusieurs personnalités républicaines. Parmi celles-ci, on peut ainsi notamment citer Nikki Haley, ancienne ambassadrice américaine à l'ONU. Ces hommes et femmes politiques ayant récemment réclamé un boycott des Etats-Unis se sont notamment appuyés sur plusieurs rapports émis par des ONG et autres pays qui pointent du doigt la Chine, en l'accusant de persécuter les musulmans ouïghours, placés dans des camps d'internement.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.