JO 2018 : Thomas Bach en colère contre le TAS

JO 2018 : Thomas Bach en colère contre le TAS©Media365

Aurélie SACCHELLI, publié le lundi 05 février 2018 à 11h15

Le président du Comité International Olympique Thomas Bach a fait savoir qu'il avait moyennement apprécié la décision du Tribunal arbitral du Sport de lever la sanction contre 28 athlètes russes suspendus à vie, en vue des JO de Pyeongchang.

Ils siègent tous les deux à Lausanne en Suisse, mais on est loin de l'entente cordiale en ce moment entre le Comité International Olympique et le Tribunal arbitral du Sport. Lors d'une conférence de presse à Pyeongchang à quelques jours des JO d'hiver, le président du CIO Thomas Bach a fait part de sa colère, suite à la décision du TAS de blanchir 28 athlètes russes, qui avaient été suspendus à vie par le CIO pour avoir profité du système de dopage d'Etat mis en place par la Russie. « J'ai trouvé la décision du TAS extrêmement décevante et surprenante. Il y a un besoin urgent de réformes dans la structure interne du TAS pour parvenir à plus de qualité et de continuité dans les jugements », a déclaré Thomas Bach. Après la décision du TAS, le CIO avait immédiatement annoncé que la levée de la suspension n'entraînait pas une participation automatique aux JO. Ce lundi, le CIO a finalement annoncé que les treize sportifs et deux entraîneurs bannis puis blanchis (les autres ayant déjà pris leur retraite) n'étaient finalement pas autorisés à participer à la grande fête olympique. Le nombre de sportifs russes qui pourront prendre part aux JO sous bannière neutre reste donc bloqué à 169. A titre de comparaison, ils étaient 225 à Sotchi il y a quatre ans.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU