Jeux de Pékin - Ski alpin : Les installations saluées par Alexis Pinturault

Jeux de Pékin - Ski alpin : Les installations saluées par Alexis Pinturault©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, Media365, publié le mercredi 02 février 2022 à 11h01

S'il a mis de côté toute polémique concernant l'usage de neige artificielle, Alexis Pinturault n'a pas caché son admiration face aux installations qui accueilleront les épreuves de ski alpin durant les Jeux d'hiver de Pékin.

Alexis Pinturault ne le cache pas, il est bluffé ! Alors que le circuit de la Coupe du Monde n'a pas pu faire étape à Yanqing en amont des Jeux d'hiver de Pékin, le vainqueur du classement général de la Coupe du Monde de ski alpin la saison passée a découvert les installations qui vont accueillir les épreuves de la discipline durant la quinzaine. « Ils ont fait du bon travail, on est très bien accueillis et tout est magnifique. Les installations sont bien pensées, depuis l'entrée du village olympique on peut prendre les cabines et se rendre sur les pistes qui sont très bien aménagées, a déclaré le skieur de Courchevel lors d'une conférence de presse. La neige est de bonne qualité, ce sont des pistes de niveau Coupe du Monde, ça n'a pas toujours été le cas aux Jeux d'hiver. » Toutefois, alors que l'utilisation de neige exclusivement issue de canons suscite la polémique, Alexis Pinturault a préféré ne pas s'étendre sur le sujet... pour le moment. « Je suis sur le site pour la compétition, a-t-il affirmé. Il fallait se poser la question avant, au moment de l'attribution des Jeux. Pour ce qui est controversé, je préfère en discuter après les Jeux. »


Pinturault : « La coupure m'a fait du bien »

En difficulté depuis le début de la saison, avec seulement trois podiums en slalom géant à Val d'Isère et Adelboden et en slalom à Madonna di Campiglio, Alexis Pinturault a déjà remisé ses ambitions de deuxième gros Globe de Cristal consécutif. En amont de son arrivée en Chine, le leader de l'équipe de France s'est accordé une pause pour aborder les Jeux d'hiver dans les meilleures conditions. « La coupure m'a fait du bien, a-t-il confié. Ça me permet d'arriver avec de la fraîcheur, d'avoir coupé en pleine saison pour aborder cet évènement différent, en ayant pris le temps de respirer. » Mais s'il admet que « ça reste particulier de voir les bénévoles protégés de la tête au pieds », Alexis Pinturault assure que « ça fait déjà plaisir d'être aux Jeux ». Alors que ces Jeux de Pékin seront soumis à une bulle sanitaire stricte, le Tricolore prend cela du bon côté. « Ils nous mettent dans une bonne situation sanitaire, on se sent en sécurité, a-t-il assuré. On peut se détacher un peu de la question de savoir si notre test quotidien va être positif ou négatif. » Après avoir découvert la piste de Yanqing lors des entraînements de la descente, Alexis Pinturault entrera dans le vif du sujet avec le Super-G dès le 8 février avant le combiné alpin et les épreuves techniques.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.