Jeux d'hiver : Adelisse vise le titre en Big Air à Pékin

Jeux d'hiver : Adelisse vise le titre en Big Air à Pékin©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, Media365 : publié le lundi 25 octobre 2021 à 20h30

Après avoir connu deux premiers Jeux d'hiver difficiles, Antoine Adelisse compte prouver à Pékin qu'il a évolué depuis Pyeongchang et assure viser le titre en Big Air cet hiver.



Antoine Adelisse a une revanche à prendre sur les Jeux d'hiver. Engagé en slopestyle à Sotchi puis à Pyeongchang, le skieur français n'a pu faire mieux que la 27eme place. Mais, alors que la saison 2021-2022 va prochainement commencer, le Nantais ne compte pas laisser la pression trop monter. « Oui, c'est une saison olympique, mais je ne vais pas m'en faire plus que ça, a confié Antoine Adelisse dans un entretien accordé au quotidien 20 Minutes. La pression médiatique commence à arriver, je sais que je vais être attendu, mais je vis ça tranquillement. Ce seront mes troisièmes Jeux, je sais que je suis capable de bien faire, si ça marche, ce sera super, si ce n'est pas le cas ce ne sera pas la fin du monde. » Des participations aux Jeux d'hiver qui peuvent être vu comme des marqueurs de son évolution en tant qu'athlète. « A Sotchi en 2014, c'était le premier Antoine de 17 ans, qui s'était fait submerger par l'événement et qui n'était pas forcément au niveau, rappelle-t-il. Le deuxième Antoine en 2018 était trop obnubilé par le résultat. Je me suis un peu effondré sous la pression. » Se présentant comme « une troisième version de (lui)-même », le skieur de 25 ans assure que « c'est la meilleure ».

Adelisse : « On se souvient tous des champions olympiques »

Toutefois, contrairement à Sotchi puis Pyeongchang, Antoine Adelisse aura l'occasion de défendre ses chances dans l'épreuve de Big Air, dans laquelle il a remporté les X Games organisés en Norvège en 2020. « Le fait qu'il y ait ces deux épreuves me plaît bien, je me dis qu'il n'y a pas qu'une seule chance, assure le Nantais. J'ai appris à relativiser. Je suis un compétiteur, je vise la victoire là-bas, mais je reste très terre à terre. » Toutefois, dans le domaine du Big Air et du slopestyle, les Jeux d'hiver ne sont pas la référence, contrairement aux [X Games, même si Antoine Adelisse concède que l'arrivée de la discipline a Sotchi a été vécue « comme une belle reconnaissance. « On se souvient tous des champions olympiques, pas forcément des derniers champions du monde, concède-t-il. Après, on accorde beaucoup d'importance aux compétitions privées comme les X Games, c'est sûr. C'est une question de perception. » S'il assure avoir réalisé un rêve en dominant les X Games l'an passé, son « prochain grand objectif est une médaille olympique ». « Si je pouvais être le premier champion de l'histoire en big air, j'en serais très heureux », assure-t-il. Une ambition qu'il peut légitimement revendiquer.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.