Bleus : J-100 avant Pékin !

Bleus : J-100 avant Pékin !©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le mercredi 27 octobre 2021 à 18h52

Le compte à rebours entre dans une phase symbolique, celle de la dernière ligne droite : jamais le délai n'aura été aussi court entre les Jeux d'été et d'hiver depuis 1992, soit la dernière fois où ils ont été organisés la même année.



Les Jeux olympiques d'hiver auront lieu dans 100 jours à Pékin, la cérémonie d'ouverture étant programmée le vendredi 4 février. Alors que nos esprits rêvent encore de l'édition estivale de Tokyo, qui s'est achevée il y a moins de deux mois, c'est une des conséquences du calendrier remodelé à cause du Covid. Côté français, Alexis Pinturault a déjà dû calmer le jeu ce week-end (pour Le Dauphiné libéré), lui qui reprenait sa saison de Coupe du monde à Sölden - avec une cinquième place en géant : "Il reste beaucoup de temps et beaucoup de courses. Il faudra se concentrer sur les Jeux à partir de mi-janvier." Tel est l'enjeu de tous les athlètes dans cette dernière ligne droite : arriver à se focaliser sur leur saison classique sans être obnubilés par l'objectif suprême.

Nathalie Péchalat, président de la Fédération des sports de glace et désignée cheffe de mission pour ces Jeux de Pékin, a tracé les grandes lignes mercredi sur Infosport+ : "L'objectif est de faire aussi bien, voire mieux qu'en 2018. Concernant les sports de glace, on n'est pas à l'abri d'une surprise en short-track ou en bobsleigh. Tout est possible." A Pyeongchang, il y a quatre ans, les Bleus avaient terminé avec quinze médailles, dont cinq en or (deux pour Martin Fourcade et une pour le relais mixte en biathlon, Perrine Laffont en ski de bosses et Pierre Vaultier en snowboardcross). Confirmant qu'il y aura à nouveau un porte-drapeau masculin et une autre féminine, comme à Tokyo et comme ce sera encore le cas à Paris en 2024, Péchalat précise enfin que "la bulle sanitaire sera plus stricte qu'à Tokyo".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.