Biathlon : Une dernière razzia de masse ?

Biathlon : Une dernière razzia de masse ?©Panoramic, Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le jeudi 17 février 2022 à 20h53

Quentin Fillon Maillet visera l'historique 6/6 vendredi, à l'occasion de la mass start qui conclut la quinzaine olympique de biathlon à Pékin. Mais il ne sera pas seul : les huit Bleus, garçons et filles, ont quelque chose à jouer.



L'apothéose du biathlon à Pékin, avec les deux mass starts, devait être étalée sur deux jours : les hommes vendredi, et les femmes samedi. Finalement, au vu des conditions météo, les deux courses se succèderont vendredi (8h pour les filles, heure française, puis 10h pour les garçons) afin de clôturer le programme olympique de cette discipline qui a ramené quasiment la moitié des treize médailles françaises (cinq pour Quentin Fillon Maillet, dont deux en relais mixte et relais masculin, et une autre pour Anaïs Chevalier-Bouchet) et aussi la moitié des quatre titres avec les deux sacres de Fillon Maillet. La perspective tant attendue, et surtout espérée, de battre le record historique de quinze breloques de Pyeongchang il y a quatre ans semble devoir immanquablement passer par le biathlon.

Les messieurs, au-delà de Fillon Maillet, ont globalement plus rassuré sur les dernières courses et peuvent tous prétendre à une médaille, même si le premier nommé et Emilien Jacquelin sont bien sûr un peu plus favoris que Simon Desthieux - qui a tout de même mené la Coupe du monde en début de saison - ou Fabien Claude. Pour nos quatre filles, l'avantage de la mass start est peut-être plus conséquent encore : tout est remis à plat, et il n'y a rien qui puisse être plus positif que ça pour Chevalier-Bouchet et ses trois camarades Julia Simon, Justine Braisaz et Anaïs Bescond. Le moment est idéal pour tirer un trait et faire table rase du passé (très) récent. Là aussi, intrinsèquement, les quatre peuvent monter sur la boîte.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.