Biathlon (H) : La France en argent, 5eme médaille pour Fillon Maillet, la Norvège titrée

Biathlon (H) : La France en argent, 5eme médaille pour Fillon Maillet, la Norvège titrée©Media365

Aurélien CANOT, Media365, publié le mardi 15 février 2022 à 08h52

Portés par leur leader Quentin Fillon Maillet, qui s'est offert au passage sa cinquième médaille de ces Jeux, les Bleus ont terminé deuxième du relais masculin pour la première fois de leur histoire olympique, ce mardi à Pékin. La Norvège, championne olympique malgré un très mauvais départ, a confirmé qu'elle était bien la meilleure nation du monde à l'heure actuelle sur la spécialité.



Et de cinq pour Quentin Fillon Maillet, toujours un peu plus dans l'histoire ! Dernier relayeur du quatuor français (composé de Fabien Claude, Emilien Jacquelin, Simon Desthieux et Quentin Fillon Maillet) monté sur la deuxième marche du podium du relais masculin, ce mardi à Pékin, le héros de ces Jeux et pas seulement en biathlon s'est offert sa cinquième médaille depuis le début de ces JO, sa troisième en argent après ses deuxièmes places sur le relais mixte et le sprint (il avait décroché l'or sur l'individuel et la poursuite), et la sixième pour cette seule équipe de France de biathlon (record historique là aussi), à qui les Tricolores doivent la moitié de leurs médailles pour le moment (douze désormais). Le Jurassien, devenu mardi le cinquième athlète de tous les temps - hommes et femmes confondus - à remporter cinq médailles dans une même olympiade (un total qu'il pourrait porter à six lors de la mass start de vendredi), restera également comme le premier à avoir permis au relais français, qui n'était plus monté sur le podium aux Jeux depuis seize ans, de faire mieux que le bronze, le meilleur résultat des Bleus dans la spécialité (deux fois, les Français avaient terminé troisièmes, en 2002 et 2006) jusqu'à maintenant. Mais impossible n'est décidément pas français, ni Fillon Maillet, cette année. Ainsi, alors que le premier passage sur le pas de tir du successeur de Martin Fourcade(cinquième en 2018 aux côtés de Desthieux, Jacquelin et Antonin Guigonnat), contraint de piocher à deux reprises (les Français ont eu recours à neuf balles de pioche en tout mardi sans jamais tourner sur l'année de pénalité, seule équipe dans ce cas), avait laissé craindre le pire - Fillon Maillet était ressorti derrière le Norvégien Christiansen et l'Allemand Nawrath alors que la France avait pratiquement toujours occupé la deuxième place derrière une équipe de Russie longtemps intouchable - le deuxième tir (le tir debout) a tout relancé. Et conduit à cette nouvelle médaille d'argent de "QFM" et sa bande, une nouvelle fois fous de joie.

La Norvège peut remercier la Russie et Johannes Boe



Tandis que le Russe Latypov, comme paralysé par l'enjeu sur ce dernier pas de tir, a complètement craqué (deux tours de pénalité) alors que la victoire tendait les bras à son équipe (Khalili, Loginov et Tsvetkov avait réussi un sans faute, à trois pioches près, au tir comme sur les skis), Fillon Maillet a profité de la défaillance de l'Allemand Nawrath, contraint également de passer par un tour de pénalité, pour ressortir en deuxième position derrière Christiansen alors que la Norvège avait craint un temps de ne même pas pouvoir accrocher le podium. Johannes Boe, monstrueux sur les skis comme carabine en main, ne pouvait même pas l'imaginer. Troisième relayeur de son équipe (Sturla Laegreid, Tarjei Boe, Johannes Boe et Vetle Christiansen), le triple détenteur du gros globe de cristal de la Coupe du Monde a remis complètement la Norvège dans le coup, avant que Christiansen, parfait au tir, ne vienne terminer le travail. Déjà titrés sur le mixte, les Norvégiens, vainqueurs de trois des quatre rendez-vous de la Coupe du monde cet hiver (la seule fois où ils n'avaient pas gagné, ils avaient aligné leurs réservistes) confirment ainsi qu'ils sont aujourd'hui la meilleure nation du monde sur le relais. Johannes Boe, lui, en est maintenant à quatre titres olympiques, dont trois dans ces Jeux alors qu'il reste la mass start à disputer vendredi. Le record de son illustre compatriote Ole Einar Björndalen, qui avait remporté quatre médailles d'or à Salt Lake City en 2002, n'est plus très loin.

JO DE PEKIN - BIATHLON / RELAIS HOMMES

1- Norvège (Sturla Laegreid, Tarjei Boe, Johannes Boe, Vetle Christiansen) en 1h19'50"2 (1 tour de pénalité + 7 pioches)
2- France (Fabien Claude, Emilien Jacquelin, Simon Desthieux, Quentin Fillon Maillet) à 27"4 (0+9)
3- Russie à 45"3 (2 tours de pénalité + 6 pioches)
4- Allemagne à 1'04"3 (1+9)
5- Suède à 1'49"4 (1+13)
6- Canada à 1'56"3 (2+9)
7- Italie à 1'58"6 (2+13)
8- Biélorussie à 1'59"0 (2+11)
9- Ukraine à 3'41"3 (4+12)
10- Autriche à 3'41"7 (2+8)
...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.