Biathlon : Chevalier-Bouchet "absente et toujours pas là"

Biathlon : Chevalier-Bouchet "absente et toujours pas là"©Panoramic, Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le vendredi 11 février 2022 à 12h38

Hormis Anaïs Bescond, aucune Française n'a réussi à finir dans le top 20 du sprint à Pékin. Le raté est surtout spectaculaire pour Anaïs Chevalier-Bouchet, médaillée sur l'individuelle et qui ne fera même pas la poursuite.



Anaïs Chevalier-Bouchet a copieusement déchanté vendredi à Pékin. Médaillée d'argent sur l'individuelle, la Française a terminé 63eme du sprint et ne disputera donc même pas la poursuite. "J'étais absente, je ne suis pas rentrée dedans, regrette-t-elle, l'air hagard (pour France Télévisions). J'étais bien dans la tête, mais j'ai peut-être brûlé un peu trop d'énergie après deux ou trois jours compliqués à gérer. C'est un peu la cata. Je ne suis toujours pas là, je plane un peu..." Pas mieux pour Justine Braisaz-Bouchet, 48eme et qui a "complètement explosé" : "J'ai tout donné, j'étais vraiment dans le dur à la fin. J'ai fait avec mes armes, le tir me frustre vraiment, particulièrement le debout qui me déçoit extrêmement."

Julia Simon, elle, est 29eme et tout aussi triste : "C'est dur, j'ai subi du début à la fin. Je n'ai rien pu faire, je ne pensais pas sortir aussi loin au premier tir. Je n'ai pas réussi à relever la tête, c'est une douche froide et ça fait très mal. Il faut se relever, mettre les choses en place pour reprendre confiance. Ce n'est pas fini, il y a encore de belles choses." En l'occurrence, ce sera la mass start et le relais. Anaïs Bescond, en revanche, peut encore espérer pour la poursuite. Elle est la seule à avoir rehaussé le niveau en terminant neuvième : "J'étais sur le mauvais mode lors de l'individuelle et ça m'a servi, je suis contente. Un peu déçue, car je chassais vraiment le podium, mais contente d'être bien placée pour dimanche. Je me sens bien et en forme, j'ai hâte." Voilà au moins un sourire !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.