Volley - Ngapeth : "Sourire, joie, c'est comme ça qu'on doit jouer"

Volley - Ngapeth : "Sourire, joie, c'est comme ça qu'on doit jouer"©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le vendredi 30 juillet 2021 à 22h10

Les Bleus se sont réveillés au meilleur des moments vendredi à Tokyo, tant qu'il en était encore temps, en disposant de la Russie avec autorité (3-1). Une grande prestation, fidèle à leur standing, qui ouvre les portes des quarts.



Earvin Ngapeth se dit "soulagé et super content" après le remarquable succès des Bleus contre la Russie (3-1) qui est tout près de qualifier les Bleus pour les quarts de finale, après des débuts difficiles et deux défaites en trois matchs. "Quand tu ne joues pas ton jeu, il y a des doutes qui commencent à s'installer, concédait-il ensuite pour L'Equipe. Quand tu fais un match comme ça, ça soulage. Le sourire, la joie, c'est comme ça qu'on doit jouer. C'est une victoire qui peut définitivement lancer notre compète. On voit qu'on n'a pas perdu notre volley, c'est juste dans la tête. Il faut qu'on aborde tous nos matches comme ça, en mode rien à perdre, au combat." Seule une victoire au tie-break de l'Argentine contre les Etats-Unis, si la France a perdu sans tie-break auparavant contre le Brésil, pourrait désormais éliminer les Bleus.

"Faire un match qui nous ressemble, ça nous tenait à coeur, surtout dans l'état d'esprit. Forcément, on a regardé Argentine-Tunisie avant, et on savait qu'avec trois points on faisait un gros bond vers la qualif. Après, il faudra faire un bon match contre le Brésil pour être certains de se qualifier." La star du volley tricolore a aussi aimé l'atmosphère du jour, moins feutrée : "Il y avait plus de bruit, les staffs sur les bancs, les collègues, ça aide. C'est nous ça, le bruit, la folie ! C'est une question d'énergie. On s'est dit qu'il fallait qu'on foute le bordel." Favoris à Rio il y a cinq ans, les Français avaient trébuché dès la phase de poules en perdant un match décisif devant le pays hôte brésilien (3-1). Les joueurs de Laurent Tillie sont donc tout près de faire déjà mieux.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.