Volley - Ngapeth : "Dix ans qu'on bosse pour ça"

Volley - Ngapeth : "Dix ans qu'on bosse pour ça"©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le mardi 10 août 2021 à 23h42

L'équipe de France de volley a enfin conquis son Graal à Tokyo. Earvin Ngapeth, Jean Patry et Jenia Grebennikov en ont encore des étoiles plein les yeux, eux qui ne vont même pas pouvoir disposer de réelles vacances.



Earvin Ngapeth redescend à peine de son nuage olympique. Il "n'oubliera jamais" : "C'est incroyable, on n'est pas habitués, s'exclame la star des Bleus du volley, pour Sport en France. Pour notre discipline, l'histoire de notre groupe et de notre équipe, c'est fort et c'est beau. On est super heureux. Depuis le début, on veut juste être à côté des basketteurs et des handballeurs. C'est mémorable, ça fait dix ans qu'on bosse pour ça." Son partenaire Jenia Grebennikov revient lui sur les "dernières nuits très courtes" : "On commence à réaliser, on rentre juste et on est contents de ce bel engouement, nous en profitons... Ça donne envie de continuer encore, de pousser à faire tous les sacrifices. C'est notre passion, malgré l'absence de notre famille, et ils sont là pour nous soutenir aussi."

Jean Patry, de son côté, admet avoir "douté" lors de la finale contre la Russie - et il n'est pas le seul, qu'il se rassure : "Quand on mène deux sets à zéro puis qu'on perd 6-3 dans le tie-break... Il y a mieux ! Mais on y a cru quand même, nous avons continué de jouer." "Gagner redonne envie de travailler, car on fait vraiment de belles choses tous ensemble", insiste Grebennikov. Et la magie va se prolonger pour les volleyeurs, en tout cas l'espère-t-on, dès le 1er septembre avec la phase finale de l'Euro. Il s'agira de la première compétition sans Laurent Tillie en tant qu'entraîneur, ce dernier étant remplacé par le Brésilien Bernardinho, véritable mythe de son sport. Il faudra bien ça pour succéder au non moins fantastique coach français.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.