Surf : Le DTN vise deux médailles à Tokyo

Surf : Le DTN vise deux médailles à Tokyo©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, Media365 : publié le lundi 28 juin 2021 à 16h00

Alors que le surf va faire sa première apparition au programme des Jeux Olympiques à Tokyo, le Directeur Technique National de la discipline Michel Plateau a assuré dans un entretien accordé au quotidien L'Equipe que les surfeurs français viseront deux médailles.



Ils seront quatre et iront à Tokyo avec de l'ambition. Pour la première fois de son histoire, le surf sera au programme des Jeux Olympiques et l'équipe de France a su qualifier quatre représentants. En effet, Jérémy Florès, Michel Bourez, Johanne Defay et Pauline Ado feront le déplacement à Chiba pour y participer aux épreuves prévues du 25 au 28 juillet prochains. Un rendez-vous que le Directeur Technique National de la Fédération Française de surf Michel Plateau a assuré dans un entretien accordé au quotidien L'Equipe « avec à la fois de la complexité, de la motivation et de l'excitation ». Toutefois, ce dernier assure qu'il y a « avant tout l'excitation d'y aller, même si on va vivre des Jeux un peu éloignés du coeur de l'effervescence ». Des Jeux Olympiques pour lesquels les Bleus se présenteront avec ambition. « Les résultats récents, l'engagement et l'investissement de nos surfeurs sur les derniers championnats du monde prouvent qu'ils sont en forme, motivés et toujours content de mettre la tenue de l'équipe de France », assure le DTN.

Plateau : « Il va falloir s'adapter »

Toutefois, ces épreuves olympiques auront lieu sur un spot qui n'est pas habituellement au programme du circuit mondial et qui pourrait être défavorable aux Tricolores. « Ce sera forcément compliqué parce que les vagues pourraient ne pas être des plus favorables pour nos compétiteurs qui ont des particularités qui s'éloignent des conditions qu'il y aura là-bas, assure Michel Plateau qui compte toutefois sur la capacité d'adaptation de ses représentants pour briller à Tokyo. Les résultats plus ou moins récents ont montré que nos surfeurs étaient polyvalents, qu'ils étaient capables de surfer tous types de vagues. Y compris les vagues artificielles. Mais il va falloir s'adapter. En même temps, ils seront tous logés à la même enseigne. » Quant à la question de l'objectif, le DTN du surf français ne compte pas revenir du Japon sans médailles. « Quand on nous pose la question, on annonce deux médailles : une pour les garçons et une autre pour les filles, affirme Michel Plateau. On ne donne pas la couleur mais on a quand même des ambitions par rapport à ça. Nos athlètes méritent que la fédération et le staff de l'équipe de France aient de l'ambition. Eux en ont. » Ce sera à eux d'être à la hauteur.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.