Plongeon : Le village de Quan pris d'assaut et interdit aux non-résidents !

Plongeon : Le village de Quan pris d'assaut et interdit aux non-résidents !©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le samedi 14 août 2021 à 11h59

Les Chinois affluent en masse vers le domicile de la famille de Quan Hongchan, alors qu'elle n'est même pas encore rentrée à la maison. Des mesures ont dû être prises, pour respecter la famille mais aussi le contexte sanitaire.



Depuis son incroyable titre olympique à quatorze ans, la plongeuse Quan Hongchan a forcément changé de vie. Tout le monde en Chine veut venir voir l'adolescente et approcher de son domicile familial, à tel point que les autorités locales ont dû interdire l'accès aux non-résidents afin de ne pas créer un foyer de Covid ! Son père Wenmao, cultivateur d'oranges, appelle au calme : "Chacun peut nous adresser des félicitations et son respect, mais il n'y a pas besoin de venir, ça perturbe la vie de tout le monde."

"Je voulais apprendre à mon fils comment on gagne une médaille d'or"

Un habitant du village raconte au South China Morning Post que les touristes prenaient des photos sans arrêt, "nous empêchant même de marcher dans les rues". Une de ces visiteuses s'est expliquée : "Je voulais apprendre à mon fils comment on gagne une médaille d'or. Même s'il n'est pas bon en sport, j'espère qu'il s'améliorera dans les études."


Comme la toute nouvelle championne olympique a aussi révélé l'histoire de sa mère, handicapée depuis 2017 après un accident de voiture et en mauvaise santé, beaucoup veulent aussi envoyer de l'argent ou des dons sous toutes leurs formes. Un hôpital local a ainsi proposé une gamme complète pour la mère de l'athlète et pour son grand-père, malade lui aussi. Le Global Times précise également que les entreprises locales sont prêtes à mettre à disposition une maison, une boutique et une prime financière. Sans parler des entrées gratuites dans les parcs de la région, et autres stocks illimités de spécialités du cru... Mais là encore, le père de famille n'a "rien accepté, pas le moindre centime", comme il l'a expliqué au Southern Metropolis Daily.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.