Pas de manifestation anti-raciste aux JO

Pas de manifestation anti-raciste aux JO©Media365
A lire aussi

Paul Rouget : publié le mercredi 10 juin 2020 à 12h07

Le CIO a confirmé que les athlètes ne seront toujours pas autorisés à protester lors des Jeux Olympiques, alors que les manifestations anti-racistes se multiplient dans le monde sportif suite au décès de George Floyd.



La charte olympique est formelle. "Aucune sorte de manifestation ou de propagande politique, religieuse ou raciale n'est autorisée dans les sites, sites ou autres zones olympiques", stipule ainsi la règle 50. Alors que les manifestations anti-racistes se multiplient, dans le monde sportif comme ailleurs, suite au décès de George Floyd, cet Afro-Américain de 46 ans mort après son interpellation par la police de Minneapolis le mois dernier, le Comité international olympique (CIO) a confirmé au Telegraph que ces directives étaient toujours en place et qu'il ne comptait pas spéculer sur "des cas hypothétiques 13 mois avant les Jeux Olympiques".

Les sportifs se mobilisent

En Bundesliga, de nombreux footballeurs ont mis un genou à terre le week-end dernier avant de jouer en signe de protestation. Et la FIFA, qui ne tolère habituellement pas ce genre de manifestation, a demandé aux organisateurs de faire preuve de "bon sens". En NFL, Roger Goodell le patron de la NFL a récemment reconnu avoir commis "des erreurs" en n'écoutant pas les joueurs protestant pacifiquement contre les injustices raciales, à l'image de Colin Kaepernick, qui est le premier à avoir posé un genou durant l'hymne américain en 2016. Ce qui lui avait valu notamment d'être traité de "fils de pute" par le président américain Donald Trump, qui a annoncé après l'annonce de Goodell qu'il était toujours fermement opposé à ce geste. Le CIO va toutefois discuter de ces mouvements contre le racisme lors d'une réunion de sa commission exécutive ce mercredi.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.