Paris 2024 : Une cérémonie d'ouverture sur la Seine considérée comme faisable

Paris 2024 : Une cérémonie d'ouverture sur la Seine considérée comme faisable©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, Media365 : publié le lundi 25 octobre 2021 à 23h35

Alors qu'un comité interministériel sur la sécurité des Jeux d'été de Paris 2024 a eu lieu ce lundi Place Beauvau, la possibilité d'organiser la cérémonie d'ouverture de l'événement sur la Seine n'a pas été écartée par les autorités malgré les questions de sécurité qu'un tel projet implique.



Tony Estanguet y tient dur comme fer. Inspiré par ce qui a été fait lors des Jeux d'été de la jeunesse à Buenos Aires en 2018, le patron du Comité d'Organisation de Paris 2024 (COJO) compte organiser deux des quatre grandes cérémonies, Jeux Olympiques et Paralympiques confondus, loin du Stade de France. Le projet qui a germé dans l'idée de l'ancien triple champion olympique de canoë monoplace slalom verrait la Seine et Paris être au cœur de la cérémonie d'ouverture, ce qui serait une première dans l'histoire des Jeux d'été. Un sujet qui a été abordé ce lundi à l'occasion du premier comité interministériel sur la sécurité de Paris 2024. Si aucune information n'a filtré à l'issue de cette réunion, sur consigne du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, un intervenant a confié, selon le quotidien L'Equipe qu'une telle cérémonie serait « compliqué mais faisable ». N'étant pas convié à ce comité interministériel réservé aux services de l'Etat, Tony Estanguet devrait bien recevoir ce message.

L'aval du CIO attendu

Un avis qui intervient alors que le Président de la République Emmanuel Macron a personnellement appuyé le projet présenté par le patron du COJO). Toutefois, cette volonté d'organiser la cérémonie d'ouverture hors du stade doit encore recevoir l'aval du Comité International Olympique (CIO). Une présentation est d'ores-et-déjà prévue les 23 et 24 novembre prochains à l'occasion d'un revue de projet. Le conseil d'administration du COJO pourra alors entériner définitivement ce projet, qui devrait alors être suivi par la cérémonie de clôture des Jeux Paralympiques de Paris le 8 septembre 2024. A l'occasion de ce comité interministériel sur la sécurité, le sujet de la cybercriminalité a également été abordé quelques semaines après des Jeux de Tokyo qui ont été une cible de choix. « Lors des Jeux de Tokyo, il y avait un seul défi pour les autorités, celui de la sécurité et principalement la gestion de la menace cyber, a rappelé dans des propos recueillis par l'AFP le général Marc Boget, en charge de la sécurité informatique à la Gendarmerie. Il y a eu des milliards d'événements cyber recensés et 70 000 alertes avérées à vérifier durant les vingt jours de la compétition, soit 3 500 par jour. » L'objectif en la matière des autorités sera de freiner l'« accroissement de la surface de vulnérabilité » liée à des événements tels les Jeux d'été.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.