Paris 2024 : Un rapport dénonce de " réels risques de surcoûts importants "

Paris 2024 : Un rapport dénonce de " réels risques de surcoûts importants "©Media365
A lire aussi

Yannis Dakik, publié le mercredi 14 mars 2018 à 16h41

Un rapport commandé par le gouvernement indique des coûts et des délais irréalistes dans la construction de certains sites olympiques. Selon Le Parisien, le dossier devrait être remis aux deux ministres concernés avant d'être rendu public.

Après une polémique autour des salaires des dirigeants et une crainte concernant les transports, les Jeux Olympiques 2024 de Paris continuent d'inquiéter. Cette fois, c'est l'aspect financier qui fait parler. En cause, un rapport d'experts qui indique des risques de « surcoûts importants » dans la construction des sites olympiques selon une information révélée par Le Parisien puis confirmée par l'Agence France Presse. Ce rapport, demandé par le gouvernement, dénonce de « réels risques à la fois de non-réalisation dans les délais de certains équipements mais aussi de surcoûts importants. » Il concerne principalement le site aquatique ainsi que le village olympique qui doivent être construits à Saint-Denis mais pas seulement. Le dossier évoque également la zone du Bourget qui doit accueillir le village des médias et les compétitions de badminton, de tir et de volley. Laura Flessel, la Ministre des Sports, a réagit et précise que le rapport « ne dit pas : "Vous allez dépasser le budget", mais "voilà ce qu'il faut faire pour tenir le budget." Nous allons engager un travail de concertation avec les élus locaux afin d'explorer les nombreuses solutions qui s'offrent à nous » a-t-elle ajouté, rappelant un engagement ferme pour tenir les délais et les budgets. Le rapport définitif doit être remis à la Ministre des Sports ainsi qu'à Gérald Darmanin (comptes publics) avant d'être rendu public.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
5 commentaires - Paris 2024 : Un rapport dénonce de " réels risques de surcoûts importants "
  • "Un rapport dénonce de " réels risques de surcoûts importants "

    Si plus de 6 ans avant la tenue des JO de Paris un rapport pointe déjà,je cite :" de réels risques de surcouts importants",c'est que la note va être comme on dit salée!S'il n'est pas nouveau que les frais d'organisation des JO soient au-delà de ce qui avait été prévu au moment du dépôt du dossier de candidature,le cas des JO de 2024 risque d'entrée dans les annales des organisations aux surcoûts ayant particulièrement dérapé!

    Mais,le prestige n'a pas de prix!Pour la mégalomanie rien n'est trop cher!

    Les collectivités qui voient leur dotations gelées pour ne pas dire rognées n'ont qu'à bien s'en tenir.Le financement des JO de 2024 sera assuré quelle que sera l'ampleur des surcouts!

    Je pourrai citer les services d(urgence au bord de l'asphyxie financière.Les EHPAD qui eux aussi sont confrontés aux restrictions financières passeront après les JO et devront,au mieux se satisfaire de quelques sous!

    Que les retraités qui gémissent sur la hausse de la CSG ne se fassent pas d'illusion:Emmanuel Macron ne reviendra pas dessus!Je m'attends à ce que cela ne soit que la première disposition qui rogne les pensions et que d'autres mesures impactant (négativement) leur pouvoir d'achat suivront...

    Quelle que sera la dérive du budget d'organisation des JO,les finances elles suivront.J'en prends le pari!

  • "Un rapport dénonce de " réels risques de surcoûts importants "

    Si plus de 6 ans avant la tenue des JO de Paris un rapport pointe déjà,je cite :" de réels risques de surcouts importants",c'est que la note va être comme on dit salée!S'il n'est pas nouveau que les frais d'organisation des JO soient au-delà de ce qui avait été prévu au moment du dépôt du dossier de candidature,le cas des JO de 2024 risque d'entrée dans les annales des organisations aux surcoûts ayant particulièrement dérapé!

    Mais,le prestige n'a pas de prix!Pour la mégalomanie rien n'est trop cher!

    Les collectivités qui voient leur dotations gelées pour ne pas dire rognées n'ont qu'à bien s'en tenir.Le financement des JO de 2024 sera assuré quelle que sera l'ampleur des surcouts!

    Je pourrai citer les services d(urgence au bord de l'asphyxie financière.Les EHPAD qui eux aussi sont confrontés aux restrictions financières passeront après les JO et devront,au mieux se satisfaire de quelques sous!

    Que les retraités qui gémissent sur la hausse de la CSG ne se fassent pas d'illusion:Emmanuel Macron ne reviendra pas dessus!Je m'attends à ce que cela ne soit que la première disposition qui rogne les pensions et que d'autres mesures impactant (négativement) leur pouvoir d'achat suivront...

    Quelle que sera la dérive du budget d'organisation des JO,les finances elles suivront.J'en prends le pari!

  • combien à rapporter l'Euro 2016 alors les JO quelqu'un paiera bien la note comme d'hab

  • Village Olympique à St Denis, ça craint pour la sécurité des athlètes et quelle image de la France auront-ils?. Ensuite on devine à qui seront dévolus ces logements après les JO. Pendant ce temps la France se débat dans les déficits, l'état racket le contribuable, l'automobiliste, le retraité etc...etc..

    Mais non, on va faire comme au Brésil; exproprié à tout va et détruire, pour reconstruire des équipements qui resteront déserts ensuite.
    Ce genre d'événements, comme la coupe du monde de foot, devraient être organisés par 2 pays associés.

  • Il fallait vraiment être naïf , pour penser que le budget annoncé avant la candidature serait respecté.
    Conclusion : nous allons devoir payer les caprices .
    Les retraités seront mis à contribution, ils son riches puisqu'un député a annoncé récemment qu'ils etaient des privilégiés ..
    Subissant l'impact de l'augmentation de la CSG j'ai résilié mon forfait portable 4G , pour compenser l'augmentation et l'ai remplacé par un forfait à une dizaine d'Euros .