Paris 2024 : Le CIO a "confiance" en la sécurité française

Paris 2024 : Le CIO a "confiance" en la sécurité française©Panoramic, Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le samedi 10 septembre 2022 à 11h25

A 685 jours du coup d'envoi des Jeux Olympiques de Paris 2024, le Comité international olympique (CIO) estime que les autorités françaises ont tiré les leçons du fiasco de la finale de la Ligue des champions et ne s'inquiète pas pour la sécurité lors des JO.



Après les événements de la dernière finale de Ligue des champions entre le Real Madrid et Liverpool fin mai au Stade de France, où des incidents avaient entraîné le report du coup d'envoi de plus de 35 minutes, certaines voix s'étaient élevées pour s'interroger sur la capacité de la France à organiser des événements sportifs de grande ampleur, tout en assurant la sécurité des participants et des spectateurs. Et notamment les Jeux Olympiques de Paris, qui auront lieu du 26 juillet au 11 août 2024. Mais à 685 jours du début de la compétition, le Comité international olympique (CIO) ne manifeste aucune inquiétude à ce sujet, bien au contraire. C'est ce qu'a déclaré Thomas Bach, le président de l'instance, vendredi lors de la conférence de presse. "Après diverses consultations, je peux dire que nous avons pleinement confiance dans les autorités de sécurité françaises, a ainsi confié le dirigeant allemand. Ils ont tiré les bonnes conclusions des incidents de la finale de la Ligue des champions et cela renforce notre confiance."

"Ça se passera bien"

Un optimisme partagé par le Belge Pierre-Olivier Beckers, président de la commission de coordination du CIO, de passage dans la capitale française la semaine dernière : "Nous sommes totalement rassurés par les propos du délégué interministériel aux Jeux Olympiques et Paralympiques (Michel Cadot) et du préfet de police (Laurent Nunez)." Président de la Fédération internationale d'athlétisme, Sebastian Coe ne s'attend pas non plus à revivre les mêmes scènes qu'à Saint-Denis, et ce fiasco sécuritaire qui a fait le tour du monde. "Je pense simplement que c'est un moment différent. Je ne m'attends vraiment pas à ce genre d'atmosphère. Je suis un fan de foot, je ne dis pas que ça a quelque chose à voir avec les fans, je dis juste que le foot pose des défis auxquels les autres sports n'ont pas toujours à faire face. La sécurité doit fonctionner. Je ne prends pas ça à la légère. Mais je suis sûr que les autorités et les personnes concernées auront examiné attentivement ce qui s'est passé ce soir-là au Stade de France et je suis très confiant sur le fait qu'aux JO, ça se passera bien", a déclaré l'ancien athlète anglais à l'AFP.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.