Onesta: "Peut-être que le handball a montré la voie"

Onesta: "Peut-être que le handball a montré la voie"©Panoramic, Media365

Benoît Conta, Media365 : publié le samedi 07 août 2021 à 08h35

Alors que les deux équipe de France de handball vont disputer la finale olympique, Claude Onesta, double-champion olympique avec les garçons, est revenu sur cette belle régularité.

Comme Rio, en 2016, les deux équipes de France de handball vont disputer la finale des Jeux Olympiques, ce week-end, respectivement face au Danemark (garçons, samedi) et à la Russie (filles, dimanche). Un constat forcément satisfaisant pour Claude Onesta. « Ce qui est exceptionnel, c'est d'être tous en finale sur une même temporalité, car la plupart de ces équipes jouent les premiers rôles de manière régulière dans ces compétitions. Pour les garçons du handball, c'est la quatrième finale consécutive, pour les filles la deuxième, c'est forcément la preuve que le système fonctionne », explique l'actuel responsable de la haute performance à l'Agence nationale du sport, dans les colonnes de L'Equipe. 



Double champion olympique, en 2008 à Pékin, puis en 2012 à Londres, avec les Experts, l'ancien sélectionneur estime que le handball a pu entraîner dans son sillage les autres sports collectifs, qui ont également atteint la finale à Tokyo (en volley et en basket, ndlr). « Peut-être que la réussite du handball par le passé, notamment aux Jeux Olympiques, a montré la voie aux autres Fédérations, qu'elles se sont servies de cette réussite pour crédibiliser leur propre projet, assurer aux acteurs que c'était possible. Tout le monde s'est retrouvé décomplexé avec le temps, explique le Toulousain. Ici aussi, le cheminement des uns et des autres crée un effet d'aspiration vers le haut pour l'ensemble. »


Chez les garçons, "on a retrouve une équipe stable"

Interrogé sur les performances des Bleus sous la houlette de Guillaume Gille, le Toulousain a également accepté de livrer son regard. « On a retrouvé au moins une forme de calme. On a affaire à un groupe plutôt apaisé, avec un jeu qui redevient cohérent, qui retrouve une stabilité. Tout le monde a aussi un an de plus et a gagné en maturité. C'est un groupe qui a connu une période traumatisante et qui petit à petit a réussi à se retrouver pour changer un peu le modèle. De la confiance a été gagnée au Mondial en Égypte et on sent que cette équipe a retrouvé le chemin de l'habitude, conclut-il. On a surtout retrouvé une équipe stable avec de la maîtrise par les anciens et du génie par les nouveaux et une alternance de jeu académique et de jeu intuitif qui est un peu la marque particulière du handball français. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.