Olympisme : Accusé de corruption, le président du Comité olympique japonais va partir

Olympisme : Accusé de corruption, le président du Comité olympique japonais va partir©Media365

Aurélie SACCHELLI, publié le mardi 19 mars 2019 à 09h46

Tsunekazu Takeda, le président du Comité olympique japonais et grand artisan de la victoire de Tokyo pour l'obtention des JO 2020 a annoncé ce mardi qu'il ne briguerait pas un nouveau mandat en juin. Il est actuellement mis en examen en France pour corruption.

Il est l'homme grâce à qui Tokyo a obtenu l'organisation des Jeux Olympiques 2020. Et pourtant, Tsunekazu Takeda n'ouvrira pas les prochains JO (24 juillet - 9 août 2020) en tant que président du Comité olympique japonais et membre du CIO. L'homme de 71 ans a annoncé ce mardi qu'il ne briguerait pas un nouveau mandat à la tête de l'organisation : « J'ai atteint la limite d'âge, (...) j'ai pensé que la décision la plus convenable était de me retirer du comité japonais et du comité international olympique », a-t-il déclaré, alors que le Comité olympique japonais était prêt à lui accorder une dérogation pour aller au-delà de la limite d'âge, fixée à 70 ans.

Takeda accusé de corruption en France

Il faut dire que le Japonais, qui a participé à cinq JO en tant que cavalier puis entraîneur de l'équipe d'équitation, va avoir besoin de temps pour se défendre, lui qui est mis en examen en France pour corruption. Selon les juges d'instruction Renaud Van Ruymbeke et Stéphanie Tacheau, il aurait autorisé le paiement de pots-de-vin en 2013 pour obtenir l'organisation des JO 2020. Il a été entendu en décembre dernier par le Parquet national financier. Affaire à suivre...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.