Natation (séries) : Ça passe pour Bonnet, Wattel et le relais 4x200m nage libre féminin, Marchand, Tomac et Ndoye Brouard échouent

Natation (séries) : Ça passe pour Bonnet, Wattel et le relais 4x200m nage libre féminin, Marchand, Tomac et Ndoye Brouard échouent©FFN, Media365

Mathieu WARNIER, Media365, publié le mercredi 28 juillet 2021 à 15h52

Alors que Léon Marchand n'a pas passé les séries du 200m quatre nages tout comme Yohann Ndoye Brouard et Mewen Tomac sur le 200m dos, le relais 4x200m nage libre féminin a répondu présent. Charlotte Bonnet, tout comme Marie Wattel, disputeront les demi-finales du 100m nage libre.

Charlotte Bonnet et Marie Wattel ont eu chaud. Lors des séries de l'épreuve-reine de la natation, le 100m nage libre, les deux Tricolores se sont qualifiées avec les 15eme et 16eme temps. Première engagée dans la cinquième série, Charlotte Bonnet a pris la sixième place (53''67) à trois-quarts de seconde de la tenante du record du monde Sarah Sjöström. Dans la course suivante, Marie Wattel a pu voir la différence qui la sépare d'Emma McKeon. Alors que l'Australienne a battu le record olympique en 52''13, signant par la même occasion le meilleur temps des séries, la co-championne d'Europe sur le 100m dos a pris la quatrième place en 53''71 à égalité avec Ranomi Kromowidjojo. La Française et la Néerlandaise étant à égalité pour la 16eme et dernière place en demi-finale, elles devaient passer par un barrage mais Marie Wattel a appris que la championne olympique de la distance à Londres en 2012 a renoncé, la laissant accéder aux demi-finales. L'autre satisfaction tricolore lors de ces séries disputées en soirée à Tokyo vient du relais 4x200m nage libre. Charlotte Bonnet, Assia Touati, Lucile Tessariol et Margaux Fabre ont assuré le nécessaire, c'est à dire la qualification pour la finale. Quatrièmes de leur série en 7'55''05), à quasiment sept secondes et demie des Etats-Unis (7'47''57), les Tricolores ont signé le septième temps de séries dominées par l'Australie (7'44''61).


Ndoye Brouard, Tomac et Marchand restent à quai

Cette soirée de mercredi dans le bassin du Centre Aquatique de Tokyo n'est pas allée dans le sens des nageurs tricolores. Tous deux engagés dans les séries du 200m dos, Yohann Ndoye Brouard et Mewen Tomac n'ont pas été au rendez-vous. Tous deux engagés dans la troisième série, les Bleus ont pris respectivement la quatrième (1'57''76) et la septième place (1'59''02), à bonne distance de l'Américain Ryan Murphy (1'56''92). Avec les 17eme et 25eme temps, les Tricolores s'arrêtent dès les séries, qui ont vu le Britannique Luke Greenbak signer le meilleur temps (1'54''63) devant le champion olympique du 100m dos Evgeny Rylov (1'56''02) et l'Américain Bryce Mefford (1'56''37).  Léon Marchand, engagé dans les séries du 200m quatre nages, pourra avoir quelques regrets. Lors de la cinquième série, le Français a signé le sixième temps en 1'58''30. Un chrono qui lui permet de ne signer que la 18eme meilleure performance sur l'ensemble des six courses. Pour quinze centièmes de seconde par rapport à Daiya Seto (1'58''15), qui l'a devancé lors de sa série, Léon Marchand ne passe pas en demi-finales. Des séries qui ont été dominées par l'Américain Michael Andrew (1'56''40) devant le Suisse Jérémy Desplanches (1'56''89) et le Néo-Zélandais Lewis Clareburt (1'57''27). Mais celle qui a illuminé ces séries, c'est Tatjana Schoenmaker lors des séries du 200m brasse féminin. Après avoir battu le record olympique lors des séries du 100m brasse, la Sud-Africaine a remis le couvert ! En 2'19''16, la native de Johannesbourg a signé la meilleure performance sur la distance et établi un nouveau record d'Afrique. Elle devance de quasiment trois secondes Lilly King (2'22''10) et Evgeniia Chikunova (2'22''16).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.