Natation : Dressel prêt à ouvrir une nouvelle ère

Natation : Dressel prêt à ouvrir une nouvelle ère©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, Media365 : publié le vendredi 23 juillet 2021 à 10h00

Cinq ans après avoir remporté ses deux premiers titres olympiques à Rio, Caeleb Dressel arrive à Tokyo avec l'ambition de tout écraser sur son chemin, lui qui peut ambitionner de remporter six voire sept titres dans le bassin de la capitale japonaise.



Michael Phelps s'étant définitivement retiré au soir des Jeux d'été de Rio, la natation américaine s'est cherchée un nouveau leader. Néanmoins, pour remplacer celui qui a dominé son sport de la tête et des épaules pendant plus d'une décennie avec 23 médailles d'or olympiques, il n'a pas fallu aller chercher beaucoup plus loin ! Membre des relais 4x100m nage libre et quatre nages sacrés à Rio, Caeleb Dressel a profité des cinq années menant aux Jeux de Tokyo pour s'affirmer et même rêver de s'approcher du record de huit titres olympiques remportés par son aîné à Pékin en 2008. Un an après les Jeux disputés au Brésil, le natif de Green Cove Springs a marqué de son empreinte les championnats du monde disputés à Budapest avec sept titres et un seul échec sur le 50m papillon face au Britannique Ben Proud. Deux ans plus tard, à Gwangju, c'est avec huit médailles dont six en or que le Floridien a quitté la Corée du Sud et donné rendez-vous pour les prochains Jeux d'été.

Dressel en route pour une moisson de médailles

Au sein d'une équipe américaine renouvelée à la suite des départs de nageurs tels Ryan Lochte, Anthony Ervin ou encore Nathan Adrian, Caeleb Dressel va partager avec Katie Ledecky ce rôle de leader. N'ayant cessé de progresser, au point de s'approcher du record du monde du 100m nage libre détenu par Alain Bernard et Cesar Cielo et établi à l'époque des combinaisons en polyuréthane, le nageur de 24 ans n'a pas caché ses ambitions à l'occasion des sélections américaines organisées à Omaha en juin dernier. Premier américain depuis Matt Biondi lors des Jeux de Séoul en 1988 à se qualifier pour le 50m et le 100m nage libre en plus du 100m papillon, distance pour laquelle il est le détenteur du record du monde depuis novembre dernier (47''78), il devrait être un des piliers des relais américains sur le 4x100m nage libre, le 4x100m quatre nages mais également le 4x100m quatre nages mixte. Une septième médaille d'or pourrait également être son objectif s'il se joint au relais 4x100m nage libre mixte.


Dressel pas déstabilisé par les attentes le concernant

Toutefois, concernant les relais, Caeleb Dressel sera entouré d'une équipe rajeunie qui pourrait avoir fort à faire face à la concurrence, notamment de l'Australie, de la Russie ou de la Grande-Bretagne. « Le départ des vétérans laisse un vide immense, c'est évident, a confié le Floridien à la presse en marge des sélections américaines. Nous allons tous devoir apprendre vite et tenter d'en faire un peu plus chacun. » Mais ce qui est certain, c'est que chacune de ses apparitions dans le bassin du Centre Aquatique de Tokyo sera attendue... et Caeleb Dressel ne s'en offusque pas. « Les prédictions me concernant ne me dérangent pas, assure celui qui a déjà douze titres mondiaux à son palmarès. Je comprends l'intérêt des amateurs pour ma carrière, mes performances, celles de mes coéquipiers, et j'apprécie le soutien du public lors des compétitions. » Ses rivaux, notamment l'Australien Kyle Chalmers, tenant du titre olympique du 100m nage libre, et le Français Florent Manaudou sur le 50m nage libre, auront à cœur de contrecarrer ses ambitions et de freiner sa moisson de médailles.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.