Naomi Osaka n'a pas trouvé les mots

Naomi Osaka n'a pas trouvé les mots©Panoramic, Media365

Benoît Conta, Media365 : publié le mardi 27 juillet 2021 à 09h44

Absente du circuit depuis son retentissant forfait à Roland-Garros, Naomi Osaka a été sortie du tournoi olympique, ce mardi. Une élimination qu'elle n'a pas réussi à explique ensuite, devant la presse.



Cinq jours après avoir allumé la vasque lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux d'été, Naomi Osaka a vécu une journée bien plus difficile, ce mardi, avec une élimination dès les huitièmes de finale, face à Marketa Vondrousova (6-1, 6-4). Tête de série numéro 2, la Japonaise quitte donc le tournoi par la petite porte, elle qui n'avait plus joué en compétition depuis son retentissant forfait à Roland-Garros, où elle avait expliqué vouloir « préserver sa santé mentale », elle qui avait souhaité sauter la case « conférence de presse ». 


Une case qu'elle a d'abord zappé, ce mardi, en évitant de passer par la zone mixte, où l'attendaient les journalistes, et par laquelle le règlement l'oblige à passer, même si les athlètes n'ont pas l'obligation de répondre aux questions. La numéro 2 mondiale est finalement revenue quelques minutes plus tard, pour répondre à une première question. « Je devrais être habituée à la pression, mais elle est plus forte à cause de ma pause. Au moins, je suis contente de ne pas avoir perdu au premier tour », a ainsi lancé la jeune femme de 23 ans... qui n'a ensuite pas réussi à enchaîner.

Alors que la question suivante semblait anodine (« Comment vous sentez-vous ? »), Naomi Osaka a vu les larmes lui monter aux yeux, et a préféré quitté la zone d'interview, accompagnée de son agent. Pour un début d'explication, il faudra donc patienter. Pour son adversaire du jour, la pression était peut-être trop forte. « C'est difficile pour elle de jouer à la fois sous les couleurs du Japon, dans un tableau olympique joué à la maison. C'est tellement de pression, je ne peux même pas l'imaginer », a lancé Marketa Vondrousova, après la rencontre. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.