Mayer : "Se rendre compte de notre chance"

Mayer : "Se rendre compte de notre chance"©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le dimanche 11 juillet 2021 à 21h37

Disputer les Jeux Olympiques, au vu du contexte sanitaire, doit suffire au bonheur de tous les athlètes présents à Tokyo. C'est le message et le credo de Kevin Mayer, en dépit du huis clos imposé par les autorités japonaises.



Kevin Mayer fait contre mauvaise fortune bon coeur, comme la grande majorité des athlètes olympiques : "Ils avaient prévu 10 000 spectateurs, mais les interdire de crier et applaudir, le silence aurait été assez gênant... On savait tous que ce serait particulier, à la base on ne fait pas du sport pour être encouragés, mais pour faire notre passion. On nous permet de le faire malgré la période très compliquée, je préfère voir le positif : au moins, on est sûrs d'aller aux JO, alors que ce n'était pas donné ces derniers mois. C'est très difficile pour le plaisir, car j'adore aussi partager et ce n'est pas pareil pour une caméra que devant le public et les proches... Je pense que ça n'empêche pas la performance, mais ça enlève quelque chose au plaisir."

"Beaucoup d'amateurs aimeraient pratiquer comme il faut"

Cependant, comme le précise encore pour France 3 le recordman du monde du décathlon (9 126 points), "ce plaisir que je prends en faisant de l'athlétisme me suffit largement pour les Jeux". Pour Kevin Mayer, "le décathlon, c'est dix épreuves et autant de chances de se rater, donc le fait d'être ultra-favori ne change pas grand-chose à mes sensations".


Dans exactement onze jours, ce sera le départ pour Kobe, où il séjournera jusqu'au 2 août avant de débuter sa compétition le mercredi 4. "Je dois déjà noter ma température tous les jours, sinon les Japonais ne nous laissent pas entrer. Je fais un test Covid lundi, puis le 19 et le 21 juillet, et là-bas ce sera tous les matins. Mais encore une fois, voyons le positif : beaucoup d'amateurs aimeraient pratiquer comme il faut, nous on a la chance de le faire dans la plus grande compétition de tous les temps. Même si on nous enlève quelques libertés, il faut se rendre compte de cette chance."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.