Les Bleues sont "métamorphosées"

Les Bleues sont "métamorphosées"©Panoramic , Media365
A lire aussi

Benoît Conta, Media365 : publié le vendredi 06 août 2021 à 12h23

Qualifiée pour la finale des Jeux d'été, l'équipe de France féminine de handball est métamorphosée depuis quelques matches. Une force mentale qu'il faudra de nouveau mobiliser pour aller chercher l'or.

Qui pourra stopper les Bleues ? Alors qu'elle semblait au bord du gouffre en phase de poules après la défaite face face à la Russie, l'équipe de France a clairement changé de braquet pour atteindre la finale olympique, ce vendredi, laissant au passage l'impression d'une équipe à qui il ne peut plus rien arriver. « Le tournant, ça a été la victoire face au Brésil, glisse Allison Pineau, au micro de France TV. On a retrouvé notre team-spirit, et on est là où on voulait être. » Une version confirmée par sa coéquipière, Cléopâtre Darleux. « La route a été longue, on a eu pas mal de moments de doute, mais depuis trois matches, on est métamorphosées », estime la gardienne, impeccable face aux Suédoises, en demi-finales (29-27). 





Un match que les Tricolores ont remporté dans le dernier quart d'heure. « On a été plus fortes physiquement, mais aussi mentalement, estime Olivier Krumbholz. On n'a pas douté. On a réussi à continuer à marquer des buts sur des choses que l'on avait travaillé, même si en face, Roberts nous a fait des misères. Mais c'est sûrement la meilleure joueuse du tournoi, c'était le prix à payer. On avait derrière assez de rotations pour maintenir notre avance au score. » Le sélectionneur a en effet pu compter sur un effectif où chacune de ses joueuses a su apporter son écot. « Il y a des filles d'expérience, mais aussi les petites jeunes. C'est un bel alliage je pense », souffle Darleux, l'une des « mamans » du groupe. 


Et maintenant la finale !

Reste désormais à finir le job pour aller chercher la médaille d'or, qui avait échappé aux Bleues lors de la finale face à la Russie, en 2016 (19-22). Ces mêmes Russes que les filles d'Olivier Krumbholz retrouveront donc dimanche matin, pour une (double) revanche. « On va se préparer avec beaucoup d'envie, prévient le coach tricolore. Ce qui est actuellement déterminant, c'est la qualité de travail des joueuses. A elles de continuer. » Un message qui ne devrait pas avoir de mal à atteindre ses troupes. « On est très heureuses, mais maintenant, il reste un match pour aller au bout. Je veux juste l'or, mais ça va être long », glisse Pineau pour conclure. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.