Judo (H) : Un combattant algérien renonce pour éviter un adversaire israélien

Judo (H) : Un combattant algérien renonce pour éviter un adversaire israélien©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, Media365 : publié le vendredi 23 juillet 2021 à 10h30

Qualifié pour les Jeux d'été de Tokyo dans la catégorie des moins de 73kg, le judoka algérien Fethi Nourine a confié à la télévision de son pays qu'il déclarait forfait afin d'éviter d'affronter l'Israélien Tohar Butbul au deuxième tour.



C'est une décision qui en rappelle d'autres. Alors que la Fédération Internationale de judo (IJF) a procédé ce jeudi au tirage au sort des tableaux des tournois organisés dans le cadre des Jeux d'été de Tokyo, Fethi Nourine a été placé face au Soudanais Mohamed Abdalrasool au premier tour de la catégorie des moins de 73kg. Toutefois, le judoka algérien a d'ores-et-déjà fait savoir qu'il ne se présentera pas sur le tatami du Nippon Budokan ce lundi. En effet, dans un entretien accordé à la télévision algérienne, le combattant de 30 ans a annoncé qu'il déclarait forfait pour les Jeux d'été et en a expliqué les raisons, qui n'ont pas de lien avec une éventuelle blessure ou méforme. Le souci le concernant tient à l'identité de son éventuel adversaire au deuxième tour du tournoi olympique. En effet, s'il parvenait à se défaire de Mohamed Abdalrasool, Fethi Nourine aurait dû affronter le judoka israélien Tohar Butbul, qui pointe actuellement à la septième place du classement mondial tenu par l'IJF.

Nourine avait déjà agi de la sorte

C'est justement la nationalité de ce potentiel adversaire qui pose problème à Fethi Nourine. « Nous avons travaillé dur pour nous qualifier pour les Jeux, mais la cause palestinienne est plus grande que tout cela », a confié le natif d'Alger dans l'entretien accordé à la télévision algérienne afin de justifier cette décision plus politique que sportive. Déjà à Tokyo, dans le cadre des championnats du monde organisés en 2019, le judoka algérien avait renoncé à participer pour des motifs similaires. Une affaire qui rappelle les déclarations du judoka iranien Saeid Mollaei qui, lors de ces mêmes Mondiaux 2019, avait affirmé avoir fait l'objet de pression pour s'incliner lors de la demi-finale puis du combat pour la médaille de bronze chez les moins de 81kg, afin de ne pas être présent sur le podium aux côtés de l'Israélien Sagi Muki, qui avait alors été sacré champion du monde. Face au tollé, la Fédération Iranienne de judo avait été suspendue par l'IJF. Une décision de la part de Fethi Nourine qui ne manquera pas de faire réagir.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.