Judo (H) : Nourine ne regrette pas d'avoir déclaré forfait

Judo (H) : Nourine ne regrette pas d'avoir déclaré forfait©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, Media365 : publié le jeudi 29 juillet 2021 à 19h30

A son retour en Algérie après avoir renoncé aux Jeux d'été pour éviter de croiser un adversaire israélien, le judoka Fethi Nourine s'est dit fier d'avoir pris cette décision.



C'est une décision qui a beaucoup fait parler. Engagé en judo dans la catégorie des moins de 73kg, l'Algérien Fethi Nourine a décidé de renoncer à participer aux Jeux d'été de Tokyo. Alors qu'il devait affronter ce lundi au premier tour le Soudanais Mohamed Abdalrasool, le judoka de 30 ans ne s'est pas présenté sur le tatami du Nippon Budokan, tout comme son adversaire. Comme il l'avait déjà fait lors des Mondiaux 2019 organisés dans la capitale japonaise, Fethi Nourine s'est retiré des Jeux d'été pour éviter de croiser le chemin de l'Israélien Tohar Butbul, qui a terminé sa journée par une défaite lors d'un combat de repêchage. Dès que la nouvelle a été confirmée, le judoka algérien a été suspendu par la Fédération Internationale de judo (IJF) et son accréditation lui a été immédiatement retirée. Fethi Nourine a ainsi rallié l'Algérie et est revenu sur cette décision. « J'ai été choqué quand j'ai vu que le tirage au sort m'opposait au judoka de 'l'entité sioniste' (Israël, ndlr), que je n'attendais pas, mais je n'ai pas hésité à prendre la décision de me retirer. J'ai pris la décision avec mon entraîneur et j'en suis fier. »

L'IJF très critique à l'encontre de Nourine

Déclarant être « heureux » d'avoir provoqué un tollé en Israël et « d'avoir reçu des messages » de soutien, Fethi Nourine n'a pas caché sa satisfaction après avoir pris une décision qui l'a privé de représenter son pays lors du plus grand événement sportif mondial. « Cette décision m'honore d'abord et honore ma famille, le peuple algérien et l'État algérien, car le président Abdelmadjid Tebboune a déclaré que nous ne bénissons pas la normalisation (des relations avec Israël, ndlr) et que nous soutenons la cause palestinienne », a ajouté le judoka algérien. L'IJF, pour sa part, a très vivement critiqué la prise de position de Fethi Nourine, mettant en avant sa « politique stricte de non-discrimination » et la promotion de « la solidarité comme principe fondamental ». Une situation qui rappelle celle vécue par l'Iranien Saeid Mollaei, qui représente désormais la Mongolie et qui a remporté la médaille d'argent dans la catégorie des moins de 81kg. Ce dernier a dû fuir l'Iran après avoir mis au jour les pressions venant d'officiels iraniens pour qu'il évite de finir sur le podium avec l'Israélien Sagi Muki lors des Mondiaux 2019.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.