Judo (F) : Malonga regrette d'avoir été piégée par Hamada

Judo (F) : Malonga regrette d'avoir été piégée par Hamada©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, Media365 : publié le jeudi 29 juillet 2021 à 15h30

Dominée au sol par Shori Hamada en finale du tournoi olympique des moins de 78kg, Madeleine Malonga a exprimé des regrets quant à ce qu'elle présente comme une erreur dès la première minute du combat. Mais elle se projette déjà sur Paris 2024 avec l'or qui reste son objectif.



Madeleine Malonga n'est pas allée au bout de son rêve. Piégée par la Japonaise Shori Hamada dès la première minute de la finale des moins de 78kg, la Française repart de Tokyo avec la médaille d'argent, elle qui n'avait pour seule ambition que la médaille d'or. « C'est un rêve au début, qui était devenu un objectif. On sait qu'il faut être présente à ce moment-là. Si ça se trouve, ça ne se représentera pas dans ma vie, a confié Madeleine Malonga dans des propos recueillis par le quotidien L'Equipe. C'est difficile de perdre à ce moment-là, d'autant que c'est une fille que j'avais déjà dominée plusieurs fois, notamment en finale des Mondiaux 2019. » Si elle ne cache pas sa frustration, elle veut surtout utiliser ce résultat comme une source de motivation pour les années à venir : « C'est frustrant, mais ça va me motiver pour Paris 2024 afin de gagner cette médaille d'or olympique ». Un objectif qui lui offre trois ans de préparation avec son entraîneur Alain Schmitt afin d'être au rendez-vous le jour J. « J'espère qu'il sera fier de moi et qu'on va encore continuer, que ça va nous motiver pour aller chercher l'or olympique en 2024 », a-t-elle ajouté.

Malonga : « C'est une petite erreur... »

N'ignorant pas les qualités au sol de Shori Hamada, Madeleine Malonga admet avoir fait une « petite erreur » dans cette action qui lui coûte le titre. « Sur la séquence où on tombe au sol, je défends bien au début. Je vois que le matte ne vient pas, donc je reste un peu fermée et à un moment elle rebascule et je sens une ouverture pour m'échapper, se remémore la vice-championne olympique. Au final, quand je la prends, elle me gaule encore un peu plus. C'est une petite erreur, mais elle me coûte très cher aujourd'hui (jeudi). » Même si elle n'est pas du métal qu'elle ambitionnait, cette médaille olympique représente à ses yeux « beaucoup de travail » avec notamment un choix fort effectué peu après les Jeux d'été de Rio en 2016. « J'ai fait le choix de davantage m'entraîner en club, rappelle Madeleine Malonga. Quand on fait ce choix, il faut un peu - excusez-moi l'expression - des c... Il faut sortir du système de l'INSEP, ça met la pression, j'ai cru en moi, mon entraîneur Alain Schmitt aussi. On a travaillé... tellement. C'est ça qui me chagrine : ne pas être arrivé au bout depuis. » Cette médaille d'argent vient tout de même couronner une préparation de longue haleine et augure du meilleur pour l'avenir.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.