JO : L'incroyable histoire d'un Français aux médailles américaines

JO : L'incroyable histoire d'un Français aux médailles américaines©Media365

Emmanuel LANGELLIER : publié le mardi 06 avril 2021 à 15h50

Lors des Jeux Olympiques de 1904, Albert Corey avait décroché deux médailles d'argent. Découvrez l'incroyable histoire de ce Français, déclaré faussement américain puis réhabilité.



Voilà une incroyable histoire bien singulière qui fait remonter le temps loin, très loin, très très loin. Une histoire, narrée par l'AFP et Le Bien Public, qui tourne au final au bénéfice de... la France. Enfin, pas sûr... Rembobinons. Nous sommes en 1904 et les Jeux Olympiques se disputent à Saint-Louis, dans le Missouri aux Etats-Unis. Albert Corey, né en 1878 à Mersault dans une famille de vignerons bourguignons, concourt à ces JO après avoir rusé pour y participer.

Un historien amateur se bat pour faire réparer l'injustice

Pour cela, il a prétendu avoir couru le marathon de Paris en 1900, une vérité mais il joue sur la confusion avec le marathon olympique de la même année. Il est alors recruté par la Chicago Athletic Association, ce qui fait de lui le seul Français présent aux JO, la France ayant décidé de ne pas envoyer d'athlètes aussi loin. A ces JO 1904, Albert Corey va y décrocher deux médailles d'argent. Le 30 août, il glane sa première breloque sur le marathon après avoir terminé troisième et bénéficié de la disqualification du vainqueur initial. Corey gonfle son palmarès en prenant la deuxième position de la « course internationale en équipe ». Il appartenait donc alors à un club américain et était considéré comme athlète américain, selon les explications fournies à l'AFP par Clément Genty, un ingénieur, historien amateur et conseiller municipal de Mersault (Côte d'Or), qui s'est mobilisé pour réparer l'injustice.

L'athlète est reconnu français, mais les médailles restent américaines

Ce dernier s'est donc battu pour faire reconnaître la véritable nationalité d'Albert Corey, décédé en 1926 à Paris et dont l'arrière-petit-fils n'était pas du tout au courant de ces médailles, et il a fini par avoir raison. Le 25 janvier dernier, le Comité international olympique a indiqué dans une lettre : « Monsieur Corey est le seul participant et médaillé de nationalité française lors de cette édition des Jeux ». L'athlète est donc reconnu français. Mais les médailles restent américaines. « Conformément aux règles en vigueur à l'époque, les médailles obtenues par l'athlète sont créditées au pays du club qui l'a inscrit », estime le Centre d'études olympiques du CIO.


« On va entamer une démarche auprès du Comité national olympique et sportif français (CNOSF) », qui pourrait ensuite saisir le CIO, indique à l'AFP Thierry Terret, délégué ministériel aux Jeux olympiques et paralympiques. Avec ces deux médailles supplémentaires, la France obtiendrait 842 trophées et places d'honneur. Elle frapperait aussi un grand coup dans l'histoire des Jeux Olympiques, puisqu'elle « deviendrait la seule nation, avec la Grande-Bretagne, à avoir été médaillée sur l'ensemble des JO d'été », d'après Terret.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.