JO de Tokyo : Les Japonais toujours opposés aux Jeux

JO de Tokyo : Les Japonais toujours opposés aux Jeux©Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le dimanche 16 mai 2021 à 16h02

D'après un nouveau sondage publié dimanche, près de 60% de la population japonaise ne veut toujours pas des Jeux de Tokyo. Inquiétant, à plus de deux mois de la cérémonie d'ouverture...



A deux mois et une semaine du coup d'envoi des Jeux olympiques de Tokyo (23 juillet-8 août), la population japonaise reste opposée à la tenue de cette olympiade, reportée d'une année en raison de la pandémie de Covid-19. D'après un sondage de Kyodo News publié dimanche, 59,7 % des sondés se disent ainsi en faveur d'une annulation des Jeux, alors que 25,2 % sont favorables à leur maintien, mais à huis clos. Et 12,6 % sont pour le maintien de la compétition, avec un nombre limité de spectateurs. Le Comité international olympique (CIO) et le comité d'organisation de cette olympiade tokyoïte avaient décidé en mars d'interdire la présence de spectateurs étrangers lors de ces Jeux.

"Annulez les JO de Tokyo pour protéger nos vies"

A noter qu'une pétition lancée par l'avocat Kenji Utsunomiya, ancien candidat au poste de gouverneur de la capitale japonaise, et intitulée «Annulez les Jeux olympiques de Tokyo pour protéger nos vies», a déjà récolté plus de 352 000 votes. Et ce alors que le virus connaît une recrudescence dans l'archipel, où seul 1% de la population a été vacciné. L'état d'urgence est passé vendredi de six à neuf départements, dont celui de Tokyo. Et les organisateurs des JO avaient annoncé lundi dernier le report de la visite Thomas Bach, le président du CIO, qui était prévue au mois de mai. Le mois dernier, Toshihiro Nikai, secrétaire général et numéro 2 du Parti libéral-démocrate (PLD), avait évoqué une possible annulation si la situation sanitaire empirait. Sous pression, Nikai a depuis expliqué dans un communiqué que son parti n'avait pas changé d'avis sur les Jeux et qu'ils auraient bien lieu. Des premiers propos alarmistes minimisées vendredi par la présidente du comité d'organisation. "Le fait qu'il soit préoccupé est un point que nous devons prendre au sérieux, car nous devons nous assurer que nous pouvons offrir des Jeux sûrs et sécurisés", a ainsi déclaré Seiko Hashimoto.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.