JO de Tokyo : Le patron des Jeux s'excuse après sa sortie sexiste

JO de Tokyo : Le patron des Jeux s'excuse après sa sortie sexiste©Media365
A lire aussi

Paul Rouget : publié le jeudi 04 février 2021 à 13h14

Après une sortie polémique sur les femmes, Yoshiro Mori, président du comité d'organisation des Jeux olympiques de Tokyo, s'est excusé à sa manière, et a refusé de démissionner. 

 

Habitué aux gaffes, Yoshiro Mori a encore dérapé lors d'une réunion avec des responsables du comité olympique japonais. L'ancien Premier ministre du Japon, aujourd'hui président du comité d'organisation des Jeux de Tokyo, a été l'auteur d'une sortie sexiste qui a déclenché un scandale dans son pays. Et pour laquelle il a fini par s'excuser jeudi lors d'une drôle de conférence de presse, expliquant d'abord qu'il n'avait "aucune intention de démissionner. J'ai travaillé dur et apporté mon aide de manière constructive pendant sept ans. Si les gens disent que je dérange... ils peuvent alors peut-être me virer. (...) Mais mes remarques étaient inappropriées et contraires à l'esprit des Jeux olympiques et paralympiques. C'est pour cela que j'éprouve de profonds remords et que j'aimerais revenir sur mes propos. Je tiens également à m'excuser auprès des personnes que j'ai offensées", a ainsi déclaré le dirigeant de 83 ans. 

Ces femmes qui savent "rester à leur place"

Avant de s'enfoncer quand il a été relancé sur ses déclarations sur les femmes. "J'entends souvent ce genre de choses. Je n'ai pas trop parlé à des femmes récemment, donc je ne peux pas savoir", s'est-il justifié, avant de s'emporter : "Mais vous posez toutes ces questions parce que vous voulez écrire des histoires marrantes, c'est ça ?" Pas sûr qu'il ait beaucoup redoré son image après ces nouvelles déclarations... Mori avait d'abord fait polémique en expliquant que "les conseils d'administration avec beaucoup de femmes prennent beaucoup de temps. Si vous y augmentez le nombre de femmes et que leur temps de parole n'est pas un tant soit peu limité, elles ont du mal à terminer et c'est embêtant. Les femmes ont l'esprit de compétition, donc s'il y en a une qui lève la main pour s'exprimer, toutes les autres pensent qu'elles doivent le faire aussi. Et elles finissent par le faire." Il avait également lâché que les sept femmes du comité d'organisation savaient "rester à leur place"... 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.