JO 2024 : Quand le futur salaire (très élevé ?) d'Estanguet fait beaucoup parler...

JO 2024 : Quand le futur salaire (très élevé ?) d'Estanguet fait beaucoup parler...©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le mercredi 11 octobre 2017 à 15h45

Qui dit vrai ? Le Canard Enchaîné, qui évoque une rémunération exorbitante de plus de 450 000 euros par an pour Tony Estanguet, ou Paris 2024, qui a immédiatement démenti ce chiffre qui a choqué tout un chacun, au même titre que le salaire avancé pour le futur directeur général du Comité d'organisation des Jeux 2024 ?

A en croire les dirigeants de ce qui va devenir prochainement le Cojo, les montants qui figurent dans cet article ayant mis le feu aux poudres sont en tout cas complètement faux et « ne constituent en aucun cas la rémunération du président et du directeur général du futur Cojo (Comité d'organisation) Paris 2024 ». Pourtant, dans son édition de mercredi matin, Le Canard, rappelant que l'Etat allait prendre à sa charge un milliard d'euros sur les 6,6 M€ que coûteront les Jeux à Paris, avaient assuré que « les salaires envisagés pour les personnels du Cojo (Comité d'organisation de Paris 2024) (posaient) d'ores et déjà problème ». Et pour cause, puisque la grille salariale révélée par nos confrères présentait en particulier deux cases problématiques : le salaire promis à Estanguet - 452 000 euros, selon le Canard Enchaîné - et celui que devrait empocher le DG, à savoir 383 000 euros.
L'inquiétude de Bercy au sujet du budget des Jeux 2024 : faux aussi ?
Paris 2024 se défend d'avoir prévu de rémunérer autant ses membres en haut lieu, mais admet que ces chiffres sont bien apparus quelque part à un moment. « Le document cité dans cet article est une note technique qui s'appuie sur le travail d'un cabinet de recrutement ayant réalisé une étude comparative relative à la rémunération des dirigeants qui ont travaillé à l'organisation des récents grands événements sportifs internationaux », jure Paris 2024 dans un communiqué aux antipodes des affirmations du Canard Enchaîné, qui s'est probablement aussi trompé en parlant de l'inquiétude que suscitent au Ministère de l'Economie et des Finances les largesses que le comité pourrait s'offrir avec le budget initialement prévu. « Bercy surveille de très près l'organisation des Jeux (...) », explique le toujours très bien informé Canard Enchaîné. Sauf que cette fois, le journal ne serait pas dans le vrai à en croire Paris 2024. Mais attention, car les derniers à avoir contesté la véracité des infos du journal ont pris ensuite de plein fouet un retour de bâton.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU