JO 2020 : Un report trop lointain pourrait dissuader Yohann Diniz

JO 2020 : Un report trop lointain pourrait dissuader Yohann Diniz©Media365

Mathieu WARNIER, publié le dimanche 22 mars 2020 à 18h10

En lice pour conclure sa carrière par le titre olympique du 50km marche qui manque à son palmarès, Yohann Diniz a confirmé être favorable à un report des JO de Tokyo, mais la future date pourrait influer sur sa participation.

Yohann Diniz rêve de tirer sa révérence sur un titre olympique. Le natif d'Epernay, trahi par son corps tant à Londres en 2012 qu'à Rio en 2016, a fait des Jeux Olympiques de Tokyo son dernier objectif mais, face à la crise sanitaire qui touche le monde à cause du Covid-19, le champion du monde 2017 du 50km marche a dû revoir sa préparation, désormais au point mort. « Quand on a appris que tout s'arrêtait, on a décidé de couper, de casser un peu le cycle pendant deux semaines, a confié Yohann Diniz dans un entretien accordé à Infosport+. J'ai fait pas mal de préparation physique et, là, je reprends le travail sur vélo. » Une période qui demande une certaine flexibilité mais, le marcheur en convient, l'absence de décision en haut lieu commence à poser problème. « Il faut pouvoir s'adapter. On ne va pas pouvoir s'adapter ad vitam aeternam, ajoute le sociétaire du club de Reims. A un moment ou à un autre, il faudra qu'on ait une réponse via le CIO pour savoir si les Jeux sont maintenus à la date actuelle ou s'ils sont reportés ultérieurement pour, après, avoir des billes pour refaire une préparation quand on pourra le faire à 100%. »


Diniz : « Les Américains ont une grosse voix à faire entendre »

Le président de la Fédération Française d'athlétisme Alain Giraud a récemment affirmé dans un entretien accordé à France TV Sport que son institution était favorable à un report des JO de Tokyo. Une position que Yohann Diniz a confirmée, assurant que la FFA n'était pas seule dans ce mouvement. « Je me suis entretenu avec mon président mais aussi avec Renaud Lavillenie, Pascal Martinot-Lagarde, Kévin Mayer. On est un peu tous sur la même position, il faut maintenant être sur un report des JO, assure le triple champion d'Europe. Notre fédération est partie dans cette optique comme la fédération de natation. D'autres fédérations comme le judo ou la gymnastique sont également pour un report et d'autres vont emboîter le pas. » Et, pour parvenir à éclaircir la situation, Yohann Diniz compte sur la force de frappe des fédérations américaines, influentes auprès du CIO. « Au niveau international, on voit aussi que les Américains commencent à mettre une pression pour le report, résume le marcheur. Comme ce sont les Américains qui financent en majorité les JO par les droits TV, ils ont quand même une grosse voix à faire entendre auprès du CIO. »

Diniz : « Après 2021, ça me semblerait compliqué »

Mais si report il devait y avoir, la nouvelle date pourrait influer sur la décision de Yohann Diniz de participer au 50km marche, qui devrait avoir lieu dans les rues de Sapporo. Si ce report est trop lointain, le natif d'Epernay pourrait bien renoncer à son dernier objectif. « Si c'est en 2022, on verra. Si c'est jusqu'en 2021, on va dire que je me redonnerai une année de plus pour me préparer à fond pour ces JO, confirme un ambitieux Yohann Diniz qui se dit prêt à renoncer s'il n'est pas en mesure d'être à 100% de ses capacités. Si c'est au cours de l'automne, bien sûr que je continuerai à me préparer. On n'a pas de date donc, pour le moment, on ne peut pas se projeter. Après 2021, ça me semblerait compliqué car il y a aussi le poids des années et j'ai encore envie d'être performant et ne pas aller là-bas en touriste. » La balle est toujours plus dans le camp d'un CIO autour duquel la pression est de plus en plus intense.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.