JO 2020 : Les conséquences du report

JO 2020 : Les conséquences du report©Media365
A lire aussi

Aurélie SACCHELLI, publié le mardi 24 mars 2020 à 15h18

Les organisateurs des Jeux Olympiques de Tokyo et le Comité international olympique ont pris la logique décision de reporter les JO à 2021, mais cela n'est pas sans conséquences, plus ou moins importantes.



C'est désormais officiel, les Jeux Olympiques 2020 auront lieu en 2021 ! Face à la pandémie de coronavirus qui fait des ravages aux quatre coins de la planète, les organisateurs ont pris la décision de reporter le plus grand événement multisports du monde à l'année prochaine, une grande première dans l'histoire du sport. Décaler les JO de 365 jours (ou à peu près, les nouvelles dates ne sont pas encore connues) n'est évidemment pas sans conséquences, sportives et économiques.

Que faire des compétitions de 2021, des sportifs déjà qualifiés ?

D'un point de vue sportif, cette période sans le moindre sport prévue pendant la dernière semaine de juillet et la première d'août (sauf pour les sports non olympiques comme la F1 ou le rallye) aura au moins l'intérêt de permettre à certaines compétitions suspendues à cause de la pandémie de pouvoir reprendre (si c'est possible, bien sûr) et se terminer sans avoir l'urgence des JO en tête. On pense par exemple à la NBA, qui pourrait ne reprendre qu'en juin, date à laquelle elle se termine en temps normal. Ou à la saison de tennis (interrompue jusqu'au 7 juin pour le moment), pour qui une semaine supplémentaire ne fera pas de mal pour garnir le calendrier. Mais ce report pose également des questions, dont on ne connaîtra la réponse que dans les prochaines semaines ou les prochains mois. Tout d'abord, les grandes compétitions prévues en 2021, à commencer par les championnats du monde des deux plus grands sports olympiques que sont l'athlétisme (à Eugene aux Etats-Unis du 6 au 15 août 2021) et la natation (à Fukuoka au Japon du 16 juillet au 1er août 2021), seront-elles avancées ou reculées de quelques mois, reportées à 2022 (année des compétitions continentales, en principe) ou annulées ? Les Fédérations internationales d'athlétisme et de natation ont déjà communiqué qu'elles réfléchissaient à une nouvelle date avec les organisateurs. Par ailleurs, les sportifs ayant déjà décroché leur qualification pour Tokyo 2020 vont-ils garder leur billet pour Tokyo 2021 ? Chaque Fédération devra trancher sur son nouveau mode de qualification. Et les sportifs souhaitant disputer leur dernière compétition en 2020 avant de prendre leur retraite arriveront-ils à tenir un an de plus pour conserver leur place dans la sélection ?

Quid du village olympique ?

Sur le plan économique, ce report va avoir également des conséquences sur le Japon qui, décidément n'a pas de chance en matière d'organisation olympique puisqu'il avait vu les JO 1940 être annulés à cause de la Seconde Guerre mondiale, avant de se les voir réattribuer en 1964. Alors que le monde s'apprête à souffrir d'une crise économique après la crise sanitaire, le Japon va, en plus, perdre des millions de yens liés au tourisme, même si le pays espère que les spectateurs qui avaient prévu d'assister aux JO 2020 viendront en 2021. La question du village olympique va poser question également. En effet, plus de 5000 appartements ayant hébergé les athlètes devaient être vendus à des particuliers dès la fin des Jeux Paralympiques, en septembre 2020. La vente sera-t-elle reportée également ? Les sportifs iront-ils loger ailleurs l'année prochaine ? Ce sont les nombreuses questions qui se posent désormais, mais au moins, une chose est désormais certaine, il n'y aura pas de JO cette année.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.