JO 2020 : Deux nouveaux candidats pour être porte-drapeau

JO 2020 : Deux nouveaux candidats pour être porte-drapeau©Media365

Aurélie SACCHELLI, publié le lundi 24 février 2020 à 18h23

Dans des interviews respectives accordées à L'Equipe et au Dauphiné, le nageur Florent Manaudou et l'athlète Mélina Robert-Michon ont fait part de leur envie d'être porte-drapeau de la délégation française lors des Jeux Olympiques de Tokyo.

Après Renaud Lavillenie et Clarisse Agbegnenou, deux autres grands sportifs français sont candidats pour être le porte-drapeau de la délégation français lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques de Tokyo, le vendredi 24 juillet prochain. Il s'agit de Florent Manaudou et Mélina Robert-Michon, dont le nom circule déjà depuis plusieurs semaines. Le nageur et l'athlète se sont exprimés ce lundi, respectivement auprès de L'Equipe et du Dauphiné, sachant que le porte-drapeau sera désigné par les sportifs français eux-mêmes, quelques semaines avant les JO.
« J'ai demandé à la fédération (de natation, ndlr) de me présenter. C'est quelque chose dont j'ai envie. Ce serait vraiment un rêve d'être porte-drapeau. Après, il y a sûrement d'autres sportifs mieux placés que moi, je pense que Renaud (Lavillenie) sera élu. Mais bon, j'aimerais l'être à Paris aussi... Le mieux, ce serait d'être champion olympique en 2020 et porte-drapeau en 2024. Ça serait bien ! », a déclaré Florent Manaudou (29 ans), triple médaillé olympique, et sorti de sa retraite l'an passé pour briller à Tokyo.

Mélina Robert-Michon, un profil atypique

Quant à Mélina Robert-Michon (40 ans), vice-championne olympique en titre du lancer de disque, elle ne se déclare par ouvertement candidate, mais presque... « L'olympisme a toujours été le moteur de ma carrière donc je ne peux pas dire que je ne suis pas intéressée. Personne ne peut dire ça d'ailleurs... Après ce n'est pas dans mon tempérament de réclamer quoi que ce soit. Qui que soit le porte-drapeau, il n'y aura pas de mauvais choix de toute façon », confie la discobole, qui espère que son parcours atypique (« j'ai 40 ans, deux enfants, et je suis toujours là. J'ai longtemps travaillé avant que cela paye au niveau des résultats. Ça montre qu'il n'y a pas de chemin tout fait pour y arriver ») peut jouer en sa faveur. Mais elle estime que Teddy Riner (comme en 2016), Clarisse Agbegnenou, Charline Picon ou Allison Pineau pourraient également remplir ce rôle de porte-drapeau. Le sport français est riche en talents, et ce choix s'annonce compliqué !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.