JO 2016 : Scandale de corruption dans le sport kényan

JO 2016 : Scandale de corruption dans le sport kényan©Media365
A lire aussi

Marouane Sair, publié le lundi 15 octobre 2018 à 16h41

Sept dirigeants du sport kényan, dont la légende du pays Kipchoge Keino ainsi que le ministre Hassan Wario ont été inculpés dimanche pour détournement de fonds et corruption lors des Jeux Olympiques 2016.

Comme l'avait annoncé la justice kenyane ce samedi, sept dirigeants sportifs ont été inculpés pour des affaires de détournement de fonds ainsi que de corruption lors des JO de Rio en 2016. L'ancien ministre des Sports Hassan Areroe figure parmi les personnes concernées, ainsi que Kipchoge Keino l'une des légendes de l'athlétisme kényan. Il a notamment été champion olympique du 1500m en 1968 et du 3000m en 1972, et a aussi été président du comité olympique du Kenya. Dans un long communiqué, le procureur de l'affaire, Noordin Haji a expliqué en détails les charges qui pesaient sur les accusés. « Lors des Jeux de Rio, le gouvernement a mis de côté 544 millions de shillings (plus de 5,3 millions de dollars) pour faciliter la participation des athlètes. Malheureusement, une partie des fonds a été mal utilisée, privant ainsi les athlètes d'un bon usage. » Lors de ces JO 2016, le Kenya a remporté 13 médailles (6 en or, 6 en argent, 1 en bronze), toutes en athlétisme.

Les prévenus ont plaidé non coupable


Le gouvernement kényan avait rappelé de nombreuses fois qu'il se battrait contre la corruption qui sévit dans le pays. En effet, la corruption est encore trop présente dans le pays et chaque année, des millions de dollars d'argent public sont détournés. Les sept dirigeants doivent quant à eux répondre d'abus de pouvoir et de non-respect des lois sur la gestion des fonds publics. Ils sont aussi accusés d'avoir détourné 55 millions de shillings kényans soit environ 500.000 dollars. Lors de l'audition, seulement quatre des sept prévenus se sont présentés devant le tribunal de Nairobi. Ces derniers ont tous plaidé non coupables et ont étés libérés sous caution. Le juge chargé de l'affaire Douglas Ogoti a prévenu qu'il lancerait plusieurs mandats d'arrêt contre les trois absents parmi lesquels figurent « Kip » Keino et Hassan Areroe. Ces derniers ont jusqu'à jeudi pour se présenter devant la justice.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.